Dans le cyclisme, le collectif s’organise autour du collaboratif

Spread the love
Dans le cyclisme, le collectif s’organise autour du collaboratif

Image : Klaxoon.

Le cyclisme professionnel est un sport d’équipe. Mais le travail en équipe, ça s’apprend et s’organise. Avec sa longue expérience de coureur professionnel (14 ans), Jérôme Pineau en sait quelque chose.

« Je n’avais qu’une idée en tête, monter ma propre structure après ma carrière. Elle a vu le jour en 2018. (…) Notre projet est tourné vers la formation et l’accompagnement sportif, mais aussi la création de marques avec une forte identité régionale », décrit-il.

publicité

Une entreprise en croissance en quête de vitesse

Depuis quatre ans, fondateur et manager d’une entreprise de 52 salariés, Vital Concept, Jérôme Pineau a déjà un tour de France à son actif en tant que dirigeant. Et son équipe, B&B Hotels-Vital Concept, participera en 2021 à sa 2e édition de la Grande Boucle. Le départ est prévu en juin en Bretagne.

Et c’est une source de satisfaction pour ce jeune entrepreneur, très attaché donc à sa région, notamment lorsqu’il s’agit de se doter d’une solution digitale. Depuis trois mois désormais, ses collaborateurs et lui-même travaillent en équipe grâce à une application collaborative bretonne.

La PME exploite en effet la technologie Klaxoon, dont l’éditeur est basé à Rennes et membre du classement Next40 des entreprises innovantes françaises. Et l’application phare de la start-up, c’est Board, un outil tout-en-un, avec visio intégrée, tourné vers le collaboratif visuel.

Deux raisons ont donc amené l’entreprise cycliste à adopter la solution SaaS : « la simplification de nos données dans cette crise sanitaire qui nous impose de réfléchir plus vite et d’organiser notre temps de travail. Et la deuxième raison, c’est qu’elle est bretonne », souligne Jérôme Pineau.

Du collaboratif visuel tout-en-un

Auparavant, la PME s’appuyait sur de multiples applications pour organiser ses différentes tâches en interne. Klaxoon se substitue ainsi en grande partie, sinon totalement, à la boîte e-mail traditionnelle, mais aussi à WhatsApp, Instagram, la vidéoconférence… et même le tableau Velleda historique.

Board « permet à la fois d’éliminer, ou de réduire, l’utilisation de certains autres médias, pour ne travailler que sur un seul et unique support. Il nous facilite la vie et nous réunit à distance pour être en phase sur des sujets qui 6 mois plus tôt nécessitaient quatre à six supports distincts », s’enthousiasme le patron.

La fonctionnalité centrale et quotidienne chez Vital Concept, c’est ainsi le tableau de bord de Klaxoon, qui réunit ses usages pour ses différents métiers. « Nous sommes une start-up du vélo avec des idées à la minute dans tous les secteurs : communication, sport, science, marketing… », justifie Jérôme Pineau.

Le service SaaS permet ainsi aux collaborateurs de travailler en mode collaboratif sur les différents projets, et aussi de communiquer en permanence, mais sans devoir nécessairement s’appeler. A la manière d’un Microsoft Teams ou d’un Slack, l’application permet de travailler en mode projet et de structurer et conserver l’information. « Klaxoon, c’est un paperboard à l’infini », résume l’ancien cycliste professionnel.

10 à 12 % de temps économisé

Et son principal bénéfice : dégager du temps, un besoin clé pour la PME. Le chef d’entreprise estime ainsi le gain en temps à 10 à 12 %. Mais après une longue période d’appropriation et de formation ? Deux sessions de 2 heures, précise la société, qui apprécie en outre la disponibilité du support en France.

Vital Concept envisage à « moyen terme » d’étendre ses usages à d’autres fonctionnalités de la solution. « Nous avons l’ambition de l’utiliser à 100 %, et notamment d’être connectés en permanence pour remonter de la data et communiquer en live. Les données de nos athlètes, par exemple, pourront s’afficher sous forme d’un compte rendu sur l’outil. Il serait dommage de se limiter à l’utilisation du Board », réagit Jérôme Pineau.

Et l’ambition finale, comme pour le numérique dans son ensemble, c’est la performance. « L’objectif est d’être toujours plus performants, et pas simplement de faire du numérique et de la data. C’est faire de la performance grâce à ces données », conclut-il.

Leave a Reply