Cryptomonnaie : la Chine coupe le courant des mineurs récalcitrants

Spread the love
Cryptomonnaie : la Chine coupe le courant des mineurs récalcitrants

Face au minage de cryptomonnaie, la Chine hausse le ton : les interdictions s’étendent aujourd’hui à la province du Sichuan où, selon Reuters, les autorités ont demandé aux fournisseurs d’électricité locale de cesser d’approvisionner les sociétés soupçonnées de miner des cryptomonnaies. Les restrictions se sont accompagnées d’ordre de fermeture pour 26 sociétés spécialisées dans le minage de cryptomonnaie, prenant effet dimanche.

Le Sichuan est considéré comme l’une des provinces chinoises abritant le plus de mineurs de cryptomonnaies. Cette industrie particulièrement consommatrice d’énergie électrique pouvait profiter de l’industrie hydroélectrique largement développée dans cette région afin de bénéficier de prix attractifs. Mais depuis maintenant un mois, les autorités de plusieurs provinces ont accentué les mesures à l’encontre des mineurs de cryptomonnaie, conduisant à une réduction des capacités de minage du pays de 90 % selon le Global Times, quotidien chinois d’information contrôlé par le parti communiste chinois.

publicité

Fini les menaces en l’air

Cette nouvelle offensive chinoise contre le minage de cryptomonnaie avait débuté à la fin du mois de mai. Le vice-premier ministre chinois avait appelé les autorités à une plus grande surveillance des plateformes financières et à l’interdiction des fermes de minage de bitcoin. Les déclarations du vice-premier ministre avaient déjà poussé plusieurs opérateurs de ferme de minage à se tourner vers l’international afin de trouver de nouveaux pays plus accueillants pour leurs activités. Si certains espéraient que la province du Sichuan pouvait se révéler plus laxiste à l’égard des nouvelles mesures, du fait de sa production d’énergie hydroélectrique, les annonces de ce week-end montrent qu’il n’en est rien et que les autorités chinoises ont bien l’intention de mener la vie dure au minage de cryptomonnaie.

La Chine était jusqu’alors le premier pays producteur de cryptomonnaie et hébergeait de nombreuses fermes de minages, qui profitaient à la fois des prix bas de l’électricité pour installer leurs équipements. Les raisons invoquées par le gouvernement pour justifier ce revirement en la matière vont de l’impact écologique des fermes de minage à la nécessité de mieux contrôler les risques de blanchiment d’argent fréquemment associés aux cryptomonnaie. La Chine envisage également de promouvoir sa propre monnaie virtuelle, dont le fonctionnement sera basé sur la blockchain.

Mais la Chine n’en est pas à son premier tour de vis à l’égard des cryptomonnaie : le pays avait commencé à réguler le phénomène des ICO et du trading de cryptomonnaie en 2017, avant de laisser entendre en 2019 que le minage de cryptomonnaie pourrait être le prochain secteur à devoir faire face aux régulations. Il aura fallu deux ans pour que les menaces soient suivies d’effet, mais l’exode des mineurs de bitcoin hors de Chine semble aujourd’hui bien amorcé.

Leave a Reply