Advertisements

Crash d’un Boeing ukrainien en Iran. Ce que l’on sait de la catastrophe aérienne – Ouest-France

Spread the love

Un Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines s’est écrasé, ce mercredi matin, peu après son décollage de l’aéroport international de Téhéran. L’avion à destination de Kiev transportait 167 passagers principalement d’origine iranienne et canadienne, ainsi que neuf membres d’équipage. Il n’y a aucun survivant. Des problèmes techniques seraient à l’origine du crash.

Le crash du Boeing ukrainien a fait 176 morts. | ABEDIN TAHERKENAREH/EPA

  • Le crash du Boeing ukrainien a fait 176 morts.
    Le crash du Boeing ukrainien a fait 176 morts. | ABEDIN TAHERKENAREH/EPA
Ce mercredi matin, un Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines s’est écrasé peu après son décollage de l’aéroport international de Téhéran. L’avion avait décollé de l’aéroport international Imam Khomeini à 6 h 12, heure de Téhéran (4 h 40, heure française), et est tombé environ huit minutes plus tard autour de Parand, à environ 60 km au sud-ouest de Téhéran.

Quelle est l’origine du crash ?

Sur Facebook, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé vraiment à tout le monde de s’abstenir de toute spéculation et versions non vérifiées sur la catastrophe.

Pour l’heure, l’ambassade ukrainienne en Iran a mis en cause une panne d’un moteur de l’appareil due à des raisons techniques. La thèse d’un attentat terroriste est pour le moment exclue, a précisé l’ambassade.

Le crash a vraisemblablement été causé par des difficultés techniques, a indiqué PressTV, citant Ali Khashani, porte-parole de l’aéroport international Imam Khomeiny. L’avion a pris feu après s’être écrasé, a affirmé cette télévision.

Boeing, le constructeur américain de l’appareil, a réagi sur Twitter : Nous sommes au courant des informations de presse qui viennent d’Iran et nous rassemblons davantage d’informations.

La compagnie Ukraine International Airlines a précisé sur Facebook que l’avion a passé son contrôle technique il y a deux jours : L’avion a été fabriqué en 2016, il a été reçu par la compagnie aérienne directement de l’usine (Boeing). L’avion a subi sa dernière maintenance technique régulière le 6 janvier 2020.

Un expert aéronautique, Stephen Wright, professeur à l’Université de Tempere en Finlande, a douté que l’avion ait été abattu. Il y a beaucoup de spéculations actuellement disant qu’il a été abattu, je pense que cela ne se révélera pas du tout le cas », a-t-il expliqué à l’AFP.

« L’avion montait […] dans la bonne direction, ce qui signifie que quelque chose de catastrophique est arrivé, a-t-il observé. Cela pourrait être une bombe ou une panne catastrophique dans l’avion.

Qui sont les victimes ?

La télévision iranienne et la diplomatie ukrainienne ont confirmé que l’ensemble des passagers et membres d’équipage était décédé. Selon les données préliminaires, tous les passagers et membres d’équipage sont morts, a écrit le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur sa page Facebook.

Il a regretté une terrible nouvelle et présenté ses sincères condoléances aux proches et familles de tous les passagers et membres d’équipage.

Le Boeing transportait 176 personnes : 167 passagers et neuf membres d’équipages. Quatre-vingt-deux Iraniens et soixante-trois Canadiens se trouvaient à bord, a indiqué le chef de la diplomatie ukrainienne Vadym Prystaïko. Onze Ukrainiens (deux passagers et neuf membres de l’équipage), dix Suédois, quatre Afghans, trois Allemands et trois Britanniques s’y trouvaient également.

Quelles conséquences ?

La compagnie aérienne Ukraine International Airlines a décidé de suspendre sine die sa liaison aérienne avec Téhéran.

Avant la catastrophe de ce mercredi matin, l’agence fédérale de l’aviation américaine (FAA) avait interdit dès mardi soir aux avions civils américains le survol de l’Irak, de l’Iran et du Golfe, dans la foulée des attaques. Ces restrictions de vol interviennent après l’envoi par l’Iran de missiles contre les bases d’Aïn al-Assad et d’Erbil en Irak, utilisées par l’armée américaine.

Ce mercredi, Air France a suspendu jusqu’à nouvel ordre tout survol des espaces aériens iranien et irakien, quelques heures après des frappes iraniennes contre deux bases abritant des soldats américains en Irak.

En Allemagne, Lufthansa a de son côté annoncé avoir annulé son vol quotidien à destination de Téhéran.

Partager cet article Le crash du Boeing ukrainien a fait 176 morts.

Crash d’un Boeing ukrainien en Iran. Ce que l’on sait de la catastrophe aérienneOuest-France.fr

Advertisements

Leave a Reply