Covid : retour du télétravail, pass sanitaire étendu, jauges, vacances de Noël avancées… ce que pourrait déc – L’Indépendant

Spread the love

Un Conseil de défense sanitaire se réunit ce lundi 6 décembre à l’Elysée. Face à la 5e vague qui commence à impacter les hôpitaux et la menace du variant Omicron, quelles pistes pourraient privilégier le gouvernement ?

Jean Castex a indiqué jeudi, qu’un Conseil de défense sanitaire se tiendrait ce lundi afin de voir “s’il y a lieu de prendre des mesures complémentaires”. À l’instar de certains de ses voisins, la France pourrait prendre de nouvelles mesures restrictives pour tenter d’infléchir la “courbe vertigineuse” des contaminations, comme l’a qualifié le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. D’ores et déjà, confinements, couvre-feux et fermetures de commerces semblent écartés.

Généraliser le télétravail ?

Si le recours au télétravail a été récemment encouragé par la ministre du Travail, il n’a pour autant pas été imposé aux entreprises.  “Aujourd’hui, on ne va pas fixer une obligation pour les entreprises, mais moi, j’invite les employeurs à favoriser le télétravail et à définir les règles avec les représentants des salariés”, avait ainsi déclaré Élisabeth Borne sur franceinfo, le 26 novembre

Le nouveau protocole diffusé par ses services lundi dernier rappelait néanmoins que “les réunions en audio ou en visioconférence restent à privilégier”. 

De nombreux spécialistes, dont le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, ont appelé à généraliser le télétravail “pour faire face à la cinquième vague”. Le gouvernement les écoutera-t-il ?
 

Étendre le port du masque ?

Si la consigne nationale n’impose plus le port du masque dans l’espace public en extérieur, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé jeudi sa généralisation à tous les lieux clos, même ceux où le pass sanitaire est exigé.

A lire aussi : Dose de rappel, pass sanitaire, masques… Les principales annonces d’Olivier Véran

Dans de nombreux départements, dont l’Aude et les Pyrénées-Orientales, le port du masque est déjà obligatoire en extérieur aux abords de certains lieux comme les écoles ou lors de rassemblements ou événements festifs sur la voie publique.

Le gouvernement pourrait étudier le retour d’une règle nationale imposant le masque partout en extérieur.

Renforcer le pass sanitaire ?

Aujourd’hui, le pass sanitaire est obligatoire dans les transports longue distance, les bars, les restaurants, les cinémas, les musées, les hôpitaux ou encore les maisons de retraite. Il est également demandé dans de nombreux territoires lors d’événements festifs comme les marchés de Noël. Ce sera d’ailleurs le cas à Perpignan dès ce lundi.

Le Conseil de défense sanitaire pourrait discuter d’une extension de son domaine d’application à de nouvelles activités. La question du retour des jauges, même dans les lieux où le pass est requis, serait également sur la table selon LCI.

Avancer les vacances de Noël ?

Comme la Belgique, qui a annoncé vendredi que les vacances scolaires seraient avancées d’une semaine, la France pourrait-elle prendre une décision similaire. D’autant qu’en avril dernier, les vacances de Pâques avaient été unifiées pour les trois zones pendant deux semaines, après une semaine d’école à la maison.

Bien que ne souffrant que très peu de symptômes sévères et classe d’âge la moins touchée par les formes létales du Covid, les 6-10 ans connaissent un taux d’incidence très élevé, à 754 cas pour 100 000 habitants.

Vacciner les moins de 12 ans ?

La question de la vaccination pour les 5-11 ans, qu’ont choisie quelques pays dans le monde actuellement, devrait être abordée lors de ce Conseil de défense sanitaire. Pour l’heure, la Haute autorité de santé (HAS) n’a recommandé la vaccination des 5-11 ans présentant un “risque de faire une forme grave” (environ 360.000)  ou “vivant dans l’entourage de personnes immunodéprimées“. Elle ne s’est pas encore prononcée sur un élargissement à l’intégralité de cette classe d’âge.

A lire aussi : Covid-19 : la HAS propose la vaccination pour les enfants fragiles

Selon un document du ministère de la Santé présenté vendredi aux représentants des hôpitaux, cliniques et soignants libéraux et consulté par l’AFP, le Conseil de défense sanitaire devrait proposer un “calendrier précis de la vaccination des 5-11 ans” fragiles. Cet échéancier pourrait-il également inclure tous les enfants de moins de 12 ans ?

Rien n’est moins sûr, puisqu’en plus de celui de la HAS, l’avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), sollicité par le gouvernement, est toujours attendu sur le sujet.

Leave a Reply