Covid : l’exécutif prépare un allègement du confinement par paliers – Les Échos

Spread the love

Publié le 18 nov. 2020 à 19:07Mis à jour le 18 nov. 2020 à 19:14

Ne dites plus « déconfinement », car il n’y aura pas de bis repetita. Alors qu’approche l’échéance du 1er décembre, le rendez-vous fixé par Emmanuel Macron lors de l’annonce du deuxième confinement, l’exécutif prépare les esprits à ce que la prochaine étape ne ressemble absolument pas au déconfinement du printemps. Il prépare au contraire les Français à ce que de nombreuses mesures de restriction perdurent.

« Nous ne sommes pas du tout au déconfinement, on en est même loin. On parle d’une adaptation éventuelle du confinement à partir du 1er décembre si la situation sanitaire le permet », a averti ce mercredi Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, à la sortie du Conseil des ministres et après un nouveau Conseil de défense et de sécurité autour de l’épidémie de Covid-19.

Emmanuel Macron avait rappelé, à l’ouverture du Conseil des ministres, « la gravité de la situation sanitaire » et invité à « ne pas baisser la garde », selon le porte-parole du gouvernement. « Relâcher les efforts maintenant, ce serait les avoir faits pour rien », a-t-il continué, citant Emmanuel Macron.

« Quelques semaines encore difficiles »

« On ne peut pas parler de déconfinement, on sera toujours dans un confinement, avec des règles allégées, mais on restera sous le régime du confinement, insiste une source gouvernementale. Il y a quelques semaines encore difficiles, même si l’étau doit se desserrer avec un confinement moins contraignant au fur et à mesure ». L’étau se desserrera si, et seulement si, les indicateurs épidémiologiques, surveillés comme le lait sur le feu par le gouvernement et avec une certaine crainte en cas de chute des températures, le permettent. L’Elysée juge encore élevé le niveau d’occupation des lits de réanimation et le nombre de décès (437 mardi soir).

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, doit faire ce jeudi un nouveau point sanitaire puis Jean Castex recevra les chefs de parti puis les partenaires sociaux. Entre les commerces, l’éducation ou encore la culture, tous les secteurs seront passés en revue pour voir ce qu’il est possible d’assouplir. Emmanuel Macron va s’exprimer la semaine prochaine pour « tracer les grandes lignes de ce confinement allégé avec des paliers et des critères de réussite », avance un conseiller de l’exécutif.

Décaler le « Black Friday » ?

Un nouveau Conseil de défense, plus décisionnaire, est prévu la semaine prochaine. Le premier palier pourrait être la réouverture des commerces avec des protocoles renforcés, comme l’avait indiqué Jean Castex la semaine dernière. Ce protocole nécessitera l’avis du Haut Conseil de la santé publique, indique Bercy. Cette réouverture est envisagée à partir du 1er décembre, voire le week-end du 28 novembre comme le souhaitent les fédérations de commerçants.

Bruno Le Maire a aussi demandé aux distributeurs ce mercredi de décaler le « Black Friday » prévu le 27 novembre. Une demande qui « ne préjuge en rien de la date d’ouverture des commerces », a précisé son entourage. Mais une manière de demander des efforts à tous et un appel à la « responsabilité » quand il est jugé « pas opportun » d’avoir une telle opération de promotion en pleine crise sanitaire, l’exécutif voulant éviter un afflux massif de clients dans les magasins.

Avec ce premier palier également, il y aura la possibilité pour les mineurs de refaire du sport en club ainsi que l’a annoncé l’Elysée . Et un éventuel assouplissement de la règle du 1 kilomètre pour une activité physique . Un deuxième palier pourrait être, à l’approche de Noël, la possibilité de se déplacer dans une région différente. Un troisième enfin, concernerait les cafés et restaurants mais sur un horizon plus lointain en 2021. « Ce que les Français et les acteurs économiques attendent, c’est de la prévisibilité et de la transparence. On ne peut pas vendre du rêve », martèle un conseiller.

Mardi soir déjà, le Premier ministre , auditionné par la commission d’enquête sur le Covid-19 de l’Assemblée, avait dessiné cette « sortie très progressive du confinement », avec, à la clef, « des dispositions de freinage qui perdureront » pour éviter le « stop and go », ravageur pour l’économie mais aussi le moral des Français. « L’idée, c’est de pouvoir gérer un peu plus dans la durée », a expliqué le chef du gouvernement, qui souhaite s’inscrire dans une « perspective qui va au moins jusqu’à l’été prochain ». Il a redit chercher « le bon équilibre », avec pour objectif « d’abord d’éviter les morts et ensuite de maintenir l’économie ».

Leave a Reply