Covid: les autorités britanniques déconseillent le vaccin en cas d’antécédents allergiques sévères – BFMTV

Spread the love

Deux personnels du Service national de santé du Royaume-Uni, avec de lourds antécédents allergiques, disent avoir eu une réaction allergique au vaccin de Pfizer, distribué depuis mardi à une première catégorie de la population britannique.

Au lendemain du début de la distribution du vaccin de Pfizer et BioNTech au Royaume-Uni, les autorités sanitaires britanniques procèdent à une mise en garde. Deux membres du personnels du NHS (le Service national de santé) ont développé une réaction allergique au vaccin après s’être vu administrer une dose ce mardi, indique l’agence britannique de régulation du médicament (MHRA), citée par les médias britanniques.

Selon le quotidien britannique The Independent, les deux personnels concernés du NHS avaient de “forts antécédents allergiques” et sont toujours munis d’un auto-injecteur d’adrénaline. Ils se sont tous deux remis de leur réaction après s’être vus administrer le traitement nécessaire.

Enquête en cours

Par précaution, le MHRA déconseille malgré tout le vaccin Pfizer aux personnes ayant souffert d’importes réactions allergiques par le passé. La patronne du MHRA, June Raine, s’en est expliquée ce mercredi devant une commission parlementaire à la Chambre des communes.

“Nous savons par les essais cliniques très poussés que ceci n’était pas une caractéristique (du vaccin), mais s’il nous est nécessaire d’enrichir nos recommandations dès lors que des populations vulnérables ont eu ce ressenti – à savoir les groupes qui ont été sélectionnés en priorité – nous diffusons ces recommandations immédiatement sur le terrain”, a-t-elle assuré.

Dans un courriel envoyé aux différentes autorités médicales par le NHS, ce dernier indique qu’une enquête est actuellement en cours. Impossible de savoir pour l’heure en quoi le vaccin aurait pu causer cette réaction allergique. Mais le document d’information aux patients qui accompagne le vaccin Pfizer/BioNTech précisait déjà qu’il n’était pas recommandé pour les personnes allergiques à l’un de ces éléments, note le Guardian.

“Les signes de réaction allergique peuvent inclure une démangeaison cutanée, un souffle court ou un gonflement du visage ou de la langue, pouvait-on y lire.

Plusieurs milliers de doses du vaccin Pfizer ont d’ores et déjà été distribuées mardi au Royaume-Uni, premier pays au monde à avoir autorisé la mise à disposition d’un vaccin contre le Covid-19 à sa population. Mais à la lumière de ces réactions, ultra minoritaires, la MHRA a rédigé et diffusé la nouvelle recommandation suivante:

“Toute personne ayant eu par le passé une importante réaction allergique à un vaccin, un médicament ou à un aliment (illustrée par des antécédents de réactions de nature anaphylactoïde ou une obligation d’être muni d’un auto-injecteur d’adrénaline) ne devrait pas se voir administrer le vaccin Pfizer/BioNTech. Des salles de réanimation devrait être disponibles à tout moment pour toutes vaccinations. La vaccination devrait pouvoir être administrée uniquement dans des établissements où des mesures de réanimation sont disponibles.”

Jules Pecnard Journaliste BFMTV

Leave a Reply