Covid: le maire de Lyon ne veut pas des nouvelles restrictions évoquées par Macron – Le HuffPost

Spread the love

CORONAVIRUS – Le président Emmanuel Macron a estimé ce mercredi 7 octobre qu’il fallait “aller vers plus de restrictions” dans les zones où le Covid-19 “circule trop vite”, alors que la situation sanitaire continue de se dégrader dans certaines régions. Mais pour le maire de Lyon, ville qui pourrait basculer en zone d’alerte maximale jeudi, ce n’est “pas la peine d’aller plus loin”.

“Dans les endroits où ça circule trop vite, en particulier où ça circule beaucoup chez les personnes âgées, qui sont les plus vulnérables, et où on voit de plus en plus de lits occupés aux urgences, on doit aller vers plus de restrictions, comme celles qu’on a pu connaître par exemple dans les Bouches-du-Rhône ou dans Paris et la petite couronne”, a fait valoir Emmanuel Macron lors d’un entretien sur TF1 et France 2.

Le chef de l’Etat a toutefois exclu une nouvelle limitation des déplacements: “la stratégie qu’on a retenue n’est pas celle-ci, elle est de responsabiliser nos citoyens: nous ne sommes pas, et nous ne serons pas pour plusieurs mois dans un temps normal”, a-t-il expliqué.

“Nous sommes encore en capacité de faire face à l’épidémie”

Il y a une semaine, Olivier Véran avait pointé cinq métropoles, Lille, Lyon, Grenoble, Saint-Etienne et Toulouse, avec une évolution “très préoccupante”, brandissant la menace d’un durcissement des mesures prises pour freiner l’avancée du virus.

Mais Grégory Doucet, maire de Lyon, n’est pas de cet avis, rapporte Europe 1. “À la vue des dernières données, il me semble que nous sommes encore en capacité de faire face à l’épidémie”, assure-t-il, évoquant  “les dispositifs” mis en place cette semaine “sur les aînés” et “les jeunes”.

“On est en train de prendre, me semble-t-il, les bonnes mesures complémentaires. On est très, très réactifs. Je considère qu’aujourd’hui, on a les moyens sur la ville, sur la Métropole, de répondre à l’évolution de l’épidémie”

Quant à la question de l’éventuelle nécessité de fermer les bars, le maire de Lyon répond qu’il ne souhaite pas une telle situation.

“Le virus circule plus vite depuis plusieurs semaines”, a souligné Emmanuel Macron. Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation a en revanche légèrement reculé mercredi, pour la première fois depuis fin août: 

Les indicateurs hospitaliers sont importants pour suivre l’évolution de l’épidémie, puisque le principal enjeu est d’éviter que les hôpitaux, en particulier les services de réanimation, soient débordés par un afflux massif de patients.

À voir également sur Le HuffPost: Un apéro dans le métro pour dénoncer les restrictions Covid

Leave a Reply