Covid : au CHU de Nice, 30% des malades en réanimation disposent d’un faux pass sanitaire – Midi Libre

Carole Ichai, cheffe du service de réanimation au CHU de Nice a indiqué que près d’un tiers des patients actuellement en service de réanimation au CHU posséderaient un faux pass sanitaire. 

C’est un chiffre hallucinant qu’a annoncé Carole Ichai, cheffe du service de réanimation au CHU de Nice, ce jeudi sur BFMTV. Selon elle, près de 30 % des patients admis actuellement en réanimation au CHU de Nice et à l’hôpital d’Antibes posséderaient un faux pass sanitaire.

Carole Ichai indique après plusieurs observations dans ses services que ces Fançais sont “en général des antivax qui s’assument plus ou moins bien, et qui peuvent ensuite le regretter”. Même s’il y en a aussi “qui ne regrettent absolument pas et qui persistent”.

110 000 faux pass en circulation

En France ils seraient ainsi plus de 110 000 à frauder la vaccination en possédant un faux pass sanitaire, soit en utilisant le certificat de vaccination de quelqu’un d’autre, soit, encore plus grave, en ayant sollicité une fausse vaccination chez des soignants complices. Gérald Darmanin a par ailleurs assuré qu’aucune poursuite ne serait faite si les fraudeurs décidaient de se “repentir” et de choisir la vaccination.

Un chiffre “non seulement crédible” mais sûrement sous estimé pour la cheffe de service du CHU de Nice. “On commence à peine à prendre conscience [de cette problématique], donc maintenant on se méfie”, mais “peut-être que les gens vont se dévoiler plus facilement maintenant”, dénonce-t-elle sur la chaîne d’info.

La colère des soignants

Une situation qui relève du véritable casse-tête pour les soignants obligés de composer entre prévention et accompagnement. “Je pense qu’il ne faut pas leur fermer la porte. Il faut leur fait comprendre qu’ils mettent en danger les leurs et toute la population, c’est cela qui est grave”, déclare Carole Ichai et de rajouter que les soignants confrontés à cette situation sont “en colère”. “On est en situation de crise pandémique très importante avec de grosses difficultés, tout le monde est très très fatigué, donc il y a une colère”, mais “après nous sommes des professionnels, on a fait le serment d’Hippocrate et le personnel soignant est là malgré tout.”

Olivier Véran s’est aussi montré bienveillant envers les faux vaccinés les encourageant à ne pas cacher leur statut vaccinal en cas de prise en charge hospitalière : “Si vous disposez d’un faux pass sanitaire ou si vous faites croire que vous avez été vacciné, lorsque vous arrivez à l’hôpital parce que vous êtes malade, dites-le tout de suite” a matraqué le ministre de la Santé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *