Covid-19 : une troisième dose nécessaire dès l’automne pour les plus fragiles, selon Fischer – leparisien.fr

Spread the love

C’est une question qui revient depuis plusieurs semaines déjà. Faudra-t-il une troisième dose du vaccin contre le Covid-19 ? Et si oui, pour qui ? Alain Fischer, président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, a donné son point de vue sur la question, ce lundi matin, sur RTL.

Le « Monsieur vaccin » du gouvernement a fait savoir que ce rappel, généralement sous forme d’une troisième dose, pourrait être mis en place « certainement au début de l’automne » pour les personnes « très âgées, au-delà de 75-80 ans et les personnes très malades », notamment immunodéprimées. Concernant le reste de la population, « on n’en est pas là » pour une troisième dose, a précisé Alain Fischer.

Mi-juillet déjà, Emmanuel Macron avait évoqué cette possibilité, affirmant qu’une campagne de rappel serait menée dès septembre pour les personnes qui ont été vaccinées en janvier (les plus fragiles, donc). Quelques jours après, la HAS (Haute Autorité de Santé) avait « pris acte » de cette annonce, évoquant une « décision gouvernementale » (dont elle n’était pas à l’origine).

Une surveillance inédite

Le professeur a, par ailleurs, rappelé l’importance de la vaccination mondiale, « essentielle pour éviter de nouveaux variants ». Il a estimé qu’il était possible d’atteindre l’immunité collective en France – avec « 90 % des plus de 12 ans soit vaccinés, soit protégés parce qu’ils ont été infectés » – d’ici l’automne si la vaccination continue au rythme actuel, étant donné que « les doses et les vaccinateurs sont là ».

Le Monsieur vaccin du gouvernement a également répondu à plusieurs inquiétudes des réticents de la vaccination, en leur rappelant que « quatre milliards de doses ont été injectées et nous savons que c’est parfaitement bien toléré, les accidents sont infiniment plus rares que les risques liés à la maladie ». « Jamais, dans l’histoire de la médecine, on a exercé une telle surveillance sur un acte médical » qu’actuellement avec le vaccin contre le Covid-19, a conclu Alain Fischer.

Leave a Reply