Covid-19 : un retour à la vie normale «pas avant 2022 ou 2023», selon Jean-François Delfraissy – Le Parisien

Spread the love

Avis aux impatients, le retour à une vie sans contrainte, ni flambée épidémique pourrait ne pas être pour tout de suite. « Le retour à la vie normale ? C’est peut-être 2022, ou 2023. (…) Nous gagnerons mais je pense que nous sommes rentrés dans quelque chose sur la longueur », a estimé ce vendredi le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy au micro de BFMTV-RMC.

Si le nombre de contaminations explose ces derniers jours, la France n’aurait pas encore atteint son pic, selon le professeur. Alors que les autorités sanitaires dénombrent plus de 20 000 nouveaux cas ces dernières 24 heures, une moyenne de « 50 000 nouvelles contaminations » pourrait être atteinte « début août », estime-t-il.

Pour contrer cette flambée épidémique, « il n’y a aucune solution miracle », soutient Jean-François Delfraissy appelant à « revenir aux mesures barrière simples » comme le lavage des mains ou encore le port du masque, même en extérieur.

« Ce n’est pas possible d’aller vers un confinement à la rentrée »

Vacciné depuis plusieurs semaines, le professeur « continue à porter le masque » dehors « à Paris ou en région parisienne ». « Si vous êtes vacciné et que vous êtes dans un contexte, oui portez-le », insiste le scientifique. « Ce n’est pas possible d’aller vers un confinement à la rentrée, c’est pour ça qu’il faut prévenir en s’appuyant sur une large vaccination, sur le pass sanitaire et la reprise des gestes sanitaires ».

Malgré cette flambée de cas en France, le président du Conseil scientifique soutient que « rien n’aurait changé » si des mesures de restrictions plus fortes avaient été prises. Le variant Delta étant « 60 % plus transmissible » que le variant Alpha, « on aurait pu tout fermer ou tout rouvrir, ça n’aurait rien changé », juge le spécialiste, pour qui « on a bien fait de rouvrir » un grand nombre d’établissements lors du déconfinement. « La question, maintenant que le variant est là, c’est jusqu’à quel point on doit rouvrir… ».

« Probablement » un nouveau variant en hiver

Le cas des discothèques pose notamment question, selon l’expert, pour qui ces établissements sont « des endroits à risque », avec un fort potentiel de clusters. « Les différents pays européens qui sont à un niveau de vaccination plus élevé que nous, viennent de montrer qu’une série de grands clusters partaient de discothèques. Je sais qu’en disant ça, je vais créer des réactions, mais c’est une réalité scientifique et médicale ». Et d’ajouter : « Tant que le pass sanitaire n’est pas complètement mis en place, je dirais faisons attention ».

Enfin si le variant Delta est pour l’heure au centre des préoccupations, rien ne dit qu’un nouveau prenne sa place d’ici quelques mois, souligne le scientifique. « Nous aurons probablement un autre variant qui arrivera dans le courant de l’hiver », anticipe-t-il, ajoutant que « ce virus possède des capacités de mutation hors norme ».

Leave a Reply