Covid-19 : un Français sur deux complètement vacciné, le gouvernement veut encore accélérer – Le Monde

Spread the love
Argeles sur Mer, Occitanie, France. Le 23 juillet 2021. Deux soignantes dans la salle du centre de vaccination de passage dans le camping Le Dauphin preparant leur materiel.

Un Français sur deux (50,5 %) est désormais complètement vacciné contre le Covid-19, a annoncé, mardi 27 juillet, la Direction générale de la santé. Sont comptabilisées parmi ceux disposant d’un « schéma vaccinal complet » les personnes n’ayant jamais été diagnostiquées positives au Covid-19 et ayant reçu deux doses du vaccin Moderna, d’AstraZeneca ou de Pfizer ou une dose du vaccin Janssen. Sont également prises en compte les personnes n’ayant reçu qu’une seule dose de vaccin après avoir attrapé le Covid-19.

Ce pourcentage reste, cependant, encore loin du seuil de celui à atteindre pour parler d’immunité collective, estimé à environ 90 % en présence du variant Delta. Face à la flambée des contaminations qui dépassent régulièrement les 20 000 nouveaux cas quotidiens, le gouvernement continue la course à la vaccination contre le Covid-19, cherchant à cibler les plus fragiles et les personnes hésitantes. Durant la semaine du 19 juillet, 4,7 millions d’injections ont été effectuées, soit « la meilleure semaine depuis le début de la campagne » en décembre 2020, avait fait savoir le ministère de la santé plutôt dans la journée.

Une réunion des ministres concernés par la crise sanitaire se tiendra mercredi en début de matinée.

Vaccination Covid-19 : suivez la progression de la campagne
  • Inquiétudes autour du variant Delta

Ce variant fait « doubler chaque semaine » le taux d’incidence, a ainsi déploré sur France Inter Alain Fischer, le « Monsieur Vaccin » du gouvernement, mardi matin. Plus grave encore, ces contaminations se retrouvent désormais dans les chiffres hospitaliers. Selon Alain Fischer, le variant Delta serait ainsi à l’origine d’« une augmentation du nombre d’hospitalisations de plus 60 % en une semaine et de plus de 80 % pour les passages en réanimation ».

Alain Fischer a insisté sur la nécessité de « rassurer et convaincre » les « hésitants » à la vaccination. Il s’est dit inquiet pour les « gens en grande précarité ou des groupes culturels qui entendent moins bien les explications » officielles. Ces publics sont particulièrement visés par le dispositif « aller vers », qui prévoit de multiples initiatives (« vaccibus », campagnes au pied de tours d’immeubles, vaccination dans les centres commerciaux, en pharmacie, appels téléphoniques ciblés) pour toucher les quartiers pauvres ou territoires ruraux et sous-vaccinés, selon le ministère.

Face à cette situation, « nous n’avons pas le choix », a affirmé le professeur Fischer. Il faut « des mesures incitatives [à la vaccination] plus fortes que celles qui étaient [employées jusqu’à présent] », a-t-il poursuivi. Parmi ces mesures, il a fortement soutenu le projet de loi gouvernemental prévoyant l’obligation vaccinale pour les soignants et l’extension de l’obligation du passe sanitaire aux bars, restaurants, lieux culturels et transports. Le texte a été adopté au Parlement dimanche soir et attend désormais la décision du Conseil constitutionnel, prévue pour le 5 août.

L’annonce de ce projet par Emmanuel Macron le 12 juillet a déjà provoqué un sursaut des prises de rendez-vous pour une première vaccination (5,4 millions sur la plate-forme Doctolib), que M. Fischer a jugée salutaire et qu’il faut, selon lui, continuer d’encourager.

Le point sur le passe sanitaire : Ce que contient le projet de loi adopté définitivement par le Parlement
  • Vendée, Gironde, Landes… l’obligation du port du masque en extérieur s’étend en France

Une affiche municipale rappelant l’obligation du port du masque dans le centre-ville de Montpellier, le 27 juillet 2021.

Face à « une dégradation sanitaire brutale » liée au Covid-19, la préfecture de Gironde a rendu mardi le port du masque obligatoire à Bordeaux et dans les zones touristiques. Cette obligation est assortie d’une interdiction de consommation d’alcool sur la voie publique (hors terrasses autorisées), qui entre en vigueur mercredi, jusqu’au 31 août, dans des stations comme Lacanau, Lège-Cap-Ferret ou Arcachon. Jardins, parcs, espaces naturels et plages font exception.

L’obligation du port du masque en extérieur touche désormais l’essentiel des stations balnéaires. Les autorités préfectorales de Vendée, Charente-Maritime, des Landes, des Alpes-Maritimes et des Pyrénées-Atlantiques ont en effet récemment pris des arrêtés similaires, qui concernent notamment les secteurs très fréquentés en été que sont les îles de Ré et d’Oléron, Hossegor ou encore Biarritz. Dans les Bouches-du-Rhône, la préfecture a également réaffirmé, mardi, l’obligation du port obligatoire du masque en extérieur dans les lieux à forte concentration de population du département, ainsi que l’interdiction de consommer de l’alcool sur la voie publique. Les plages et les espaces naturels, parcs et jardins ne sont toutefois pas concernés par le port du masque.

En Haute-Corse, le port du masque est également obligatoire depuis mardi dans « les espaces denses », soit les rues les plus passantes des principales villes du département, dont Bastia. Les rassemblements de plus de dix personnes sont par ailleurs interdits après 21 heures sur les plages et les espaces naturels pour éviter les fêtes nocturnes.

Le département des Pyrénées-Orientales, très touristique et frontalier de l’Espagne, avait été le premier à réinstaurer le port du masque en extérieur, à la mi-juillet, sauf sur la plage et les grands espaces naturels. Dans ce département qui affichait la semaine dernière le taux d’incidence le plus élevé de métropole, le masque est devenu samedi obligatoire dans les lieux assujettis à un passe sanitaire. Par ailleurs, les bars et les restaurants continuent de fermer à 23 heures.

Le port du masque en extérieur a aussi été étendu dans le département limitrophe de l’Aude, notamment dans des lieux de forte affluence, comme la cité de Carcassonne. Lundi, c’est la préfecture de l’Hérault qui annonçait le retour du masque à l’extérieur, jusqu’au 15 août et à l’exception de six communes peu densément peuplées et des plages.

Dans l’Est, le masque est désormais obligatoire en Meurthe-et-Moselle dans les communes de plus de 5 000 habitants, ainsi qu’à Belfort. Et dans le Bas-Rhin, il est obligatoire dans les lieux soumis au passe sanitaire.

Retrouvez notre reportage : « Même pour aller au resto, on met les talons » : à Marseille, le retour à la vie d’une jeunesse déconfinée
  • La suppression de l’isolement pour les personnes vaccinées officialisée

Les personnes complètement vaccinées contre le Covid-19 depuis plus de sept jours ne seront plus tenues de respecter une période d’isolement si elles sont cas contact d’une personne contaminée, a fait savoir mardi le ministère de la santé, qui officialisait ainsi une annonce faite la semaine dernière par le gouvernement. Le délai est porté à quatre semaines pour les personnes ayant reçu le vaccin unidose de Janssen.

Les cas contacts vaccinés doivent néanmoins réaliser deux tests de dépistage : un immédiatement lorsqu’ils sont informés de leur statut de cas contact, puis un autre sept jours après leur dernier contact avec la personne contaminée (dix-sept jours si cette personne habite dans le même foyer, sans possibilité de « s’isoler strictement »). Il leur est également demandé de « porter un masque dans l’espace public, informer leurs contacts [contact warning] et limiter leurs interactions sociales ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Passe sanitaire : l’isolement des malades pendant dix jours largement critiqué

Fait exception à cette nouvelle règle toute personne « atteinte d’une immunodépression grave », même si une troisième dose leur a été administrée. Cela concerne principalement les personnes ayant reçu une greffe d’organe, les patients sous chimiothérapie, ceux recevant de puissants traitements immunosuppresseurs et les dialysés souffrant d’une insuffisance rénale chronique.

Le premier ministre, Jean Castex, avait déjà évoqué la fin de l’isolement pour les personnes vaccinées le 21 juillet sur TF1, sans toutefois en préciser les modalités.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply