Covid-19. Réouvertures des classes : quels changements ce lundi ? – Le Dauphiné Libéré

Spread the love

Test salivaires de rigueur

Le nombre de tests va être augmenté. Alors qu’il y avait en moyenne 250 000 tests salivaires proposés chaque semaine avant la pause, il y aura désormais 400 000 tests salivaires hebdomadaires dans les écoles élémentaires, avant une nouvelle hausse mi-mai avec 600 000 tests proposés toutes les semaines.  

Pour que les enfants puissent en bénéficier, les parents doivent cependant donner leur autorisation au préalable. Les enseignants vont aussi pouvoir les utiliser dès ce lundi.

Ces tests sont pour le moment réservés aux personnes de plus de 15 ans, comme préconisé par la Haute autorité de Santé (HAS). La HAS étudie la possibilité de les proposer bientôt aux plus de 12 ans.

Un mètre de distance entre chaque enfant

En tout, ce sont donc près de 64 millions d’autotests qui ont été commandés pour les équipes des établissements scolaires et pour les élèves de plus de 15 ans, qui rentreront eux en classe le lundi 3 mai.

Le ministre de l’Éducation nationale a également demandé aux parents qui le peuvent de faire déjeuner leurs enfants chez eux. Il considère en effet les cantines comme “un maillon faible, mais qui néanmoins doivent rester ouvertes”.

Les mesures sanitaires en vigueur avant les vacances resteront bien entendu appliquées. Les enfants devront être espacés d’au moins un mètre lors des repas et être de préférence disposés en quinconce.

Sept jour de fermeture si un enfant est testé positif

Ce qui ne change pas non plus, c’est qu’à chaque élève testé positif au Covid-19, sa classe sera systématiquement fermée pendant 7 jours.

“Il y aura nécessairement un nombre non négligeable de fermetures. Mais je préfère avoir à fermer 1 % des classes que 100 % des écoles“, a lancé Jean-Michel Blanquer. Le port du masque reste toujours obligatoire à l’école dès 6 ans.

Contrairement à ce que réclamaient les syndicats, les établissements scolaires ne seront pas tous équipés de capteurs de CO2, qui indiquent le bon renouvellement de l’air dans une pièce. Cette équipement se fait encore au cas par cas, comme à Paris où la Ville a équipé une centaine établissements avec ce dispositif.

Afin d’échanger avec les élèves et les enseignants, le chef de l’État et le ministre de l’Éducation nationale se rendront ce lundi dans une école de Melun (Seine-et-Marne).

Dans les collèges et les lycées, la rentrée se fera en demi-jauge la semaine prochaine.

Leave a Reply