Covid-19 : qui sont les dernières personnes croisées par Emmanuel Macron avant son test positif ? – franceinfo

Spread the love

Tester, tracer, isoler. La doctrine du gouvernement en matière de Covid-19 est appliquée, jeudi 17 décembre, au plus haut niveau de l’Etat après le diagnostic positif d’Emmanuel Macron au Covid-19. L’épouse du président de la République, ainsi que ses proches collaborateurs, au premier rang desquels on trouve le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, ont été placés à l’isolement. Ce ne sont pas les seuls à avoir croisé le président de la République cette semaine.

>> Emmanuel Macron positif au Covid-19 : suivez les dernières infos dans notre direct.

Pour rappel, l’Assurance maladie définit comme cas contacts toutes les relations qu’une personne positive a vues de façon rapprochée à moins d’un mètre, au cours d’une conversation ou d’un repas, quelle que soit la durée, et sans masque (ou sans protection équivalente, comme une vitre de séparation ou un hygiaphone).

Franceinfo dresse la liste des cas contacts éventuels d’Emmanuel Macron.

Des ministres

Deux conseils de défense et un Conseil des ministres ont été organisés depuis le début de la semaine. Si le masque est de rigueur dans ces enceintes, certains ministres ont vu Emmanuel Macron de manière plus risquée. Ainsi, le Premier d’entre eux, Jean Castex a dîné avec le président de la République mercredi soir. Testé négatif jeudi, il a toutefois annoncé rester à l’isolement pendant sept jours au moins. Le ministre des relations avec le Parlement, Marc Fesneau, s’est également mis en quarantaine, après avoir croisé le président à plusieurs reprises cette semaine.

Des parlementaires

Ce dîner du mercredi soir était une réunion de la majorité présidentielle. Parmi les présents figuraient, outre Jean Castex et des conseillers de l’Elysée, le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, le délégué général de La République en marche, Stanislas Guerini, le président des députés LREM, Christophe Castaner, le haut-commissaire au Plan, François Bayrou, et le président des députés MoDem, Patrick Mignola. “On était dans la salle des fêtes de l’Elysée et la table faisait 15 mètres de long, on était tous à trois mètres les uns des autres, avec des micros et des masques, sauf pendant le repas bien sûr”, a détaillé un des participants au Point. Le président de l’Assemblée nationale a annoncé qu’il s’isolait.

La veille, Emmanuel Macron a déjeuné avec les présidents des différents groupes politiques à l’Assemblée nationale. Certains comme Valérie Rabault (PS) ou Olivier Becht (Agir ensemble), André Chassaigne (PCF) ont annulé leurs rendez-vous ou se sont isolés, rapporte l’AFP. Damien Abad (LR) n’a “pas encore reçu d’appel de l’Agence régionale de santé” (ARS), mais va se faire tester samedi dans le cadre de l’opération menée en Auvergne-Rhône-Alpes. Il était “assez loin” du président à table, a-t-il souligné à l’AFP. Jean-Christophe Lagarde, président du groupe UDI, était “loin” d’Emmanuel Macron “sauf pendant une minute”, mais avec chacun un masque, a-t-il expliqué à l’AFP. “Je suis bien soulagé parce que le président me fait savoir que je ne suis pas cas contact”, a réagi Jean-Luc Mélenchon (LFI), lors d’un point presse à l’Assemblée nationale.

Des dirigeants étrangers

Le président de la République a également mangé avec plusieurs dirigeants européens cette semaine. Lundi, il déjeunait avec le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, le président du Conseil européen, Charles Michel, et le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria. Pedro Sanchez s’est aussitôt mis en quarantaine. Il “se soumettra sans tarder à un test pour connaître sa situation”, mais “respectera une quarantaine jusqu’au 24 décembre, date à laquelle se seront écoulés dix jours depuis sa rencontre avec le président Macron à Paris”, a indiqué le palais de la Moncloa dans un communiqué.

Charles Michel s’est placé en quarantaine “par précaution”. Il “a été informé par les autorités françaises qu’il n’était pas considéré comme un cas contact. Il est testé régulièrement et a été testé négatif mardi. Cependant, par précaution, il va se mettre à l’isolement”, a déclaré son porte-parole Barend Leyts, dans un message posté sur Twitter.

Mercredi, c’est le Premier ministre portugais, Antonio Costa, qui a partagé son repas. Il s’est à son tour mis à l’isolement.

Des citoyens

Le président de la République n’a pas croisé que des élus cette semaine. Lundi, il a échangé pendant plus de quatre heures avec les membres de la Convention citoyenne pour le climat. Cette rencontre s’est faite dans le respect de la distanciation sociale et avec masque. L’un des participants précise à franceinfo ne pas avoir été contacté. “Il y avait les ministres parmi nous, à voir comment cela se développe”, précise-t-il, tout en se disant “pas si inquiet”. Mardi, Emmanuel Macron s’est aussi entretenu avec le président du Comité international de la Croix-Rouge, Peter Maurer.

Leave a Reply