Covid-19 : quatre questions sur l’aide internationale dont va bénéficier l’Inde – franceinfo

Spread the love

La communauté internationale se presse au chevet de l’Inde. Des cargaisons de matériel médical sont arrivées mardi 27 avril sur le tarmac de New Delhi. Cent ventilateurs et 95 concentrateurs d’oxygène ont été envoyés par Londres pour aider le pays de 1,3 milliard d’habitants à traverser la deuxième vague épidémique de Covid-19, qui semble hors de contrôle.

>> Covid-19 : suivez dans notre direct l’évolution de la pandémie de Covid-19

Le quatrième pays le plus endeuillé par la pandémie a fait appel à l’aide internationale pour faire notamment face à un nouveau variant doublement mutant : le B.1.617, détecté en Inde. En quelques jours, le pays a basculé dans le chaos, manquant de matériel alors que les chiffres des contaminations et morts se sont emballés : 352 991 nouveaux cas (un niveau jamais atteint dans le monde) et 2 812 décès ont été recensés pour la seule journée de lundi. Ces chiffres sont même en deçà de la réalité selon des experts. Franceinfo fait le point sur la réponse internationale en train d’être déployée.

1Quels sont les pays qui ont annoncé une assistance d’urgence ?

De nombreux pays ont répondu aux appels de New Delhi. Différents médias (articles en anglais) ont ces derniers jours évoqué les initiatives de Singapour, l’Arabie saoudite, la Russie, la Turquie ou encore Taiwan. Même le Pakistan, voisin rival de l’Inde, a annoncé dimanche 25 avril l’envoi d’aide médicale, rapporte le journal indien The Tribune (article en anglais).

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé a, lundi, qualifié la situation sanitaire indienne de “plus que déchirante”. Tedros Adhanom Ghebreyesus a aussi annoncé déployer plus de 2 600 membres de son personnel et fournir du matériel et des équipements essentiels, comme des milliers de concentrateurs d’oxygène ou encore des hôpitaux de campagne mobiles préfabriqués

Le même jour, Joe Biden, s’est entretenu avec le Premier ministre indien, Narendra Modi. Le président américain s’est engagé à fournir immédiatement au pays une aide d’urgence comprenant des composants pour la production de vaccins, d’équipements de protection, des tests à diagnostic rapide, ou encore des respirateurs.

2 Que fait l’Europe ?

Côté européen, le Royaume-Uni est le premier à avoir acheminé de l’aide sur le sol indien. Une première cargaison d’aide médicale a atterri à Delhi mardi, saluée par le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères, Arindam Bagchi, comme un exemple de “coopération internationale”. Au total, neuf conteneurs aériens chargés d’approvisionnement, dont 495 concentrateurs d’oxygène, 120 respirateurs non invasifs et 20 respirateurs manuels, seront envoyés cette semaine, selon le Haut Commissariat britannique.

La France et l’Allemagne ont annoncé l’envoi prochain d’aides. Paris a précisé envoyer d’ici à la fin de la semaine huit unités de production d’oxygène médical par générateur, des containers d’oxygène liquéfié, dont cinq acheminés dans un premier temps, permettant d’alimenter en oxygène médical jusqu’à 10 000 patients sur une journée, ainsi que du matériel médical spécialisé contenant notamment 28 respirateurs.

3En quoi consiste le Mécanisme de protection civile de l’UE ?

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré dimanche sur Twitter que l’Union européenne mettrait “en commun ses ressources pour répondre rapidement à la demande d’assistance de l’Inde via le Mécanisme de protection civile de l’UE”. Ce dispositif permet aux Etats membres de l’Union européenne de coordonner une aide et des moyens face à une situation urgente de grande ampleur. L’objectif est aussi celui de venir en aide à un Etat lorsque celui-ci ne dispose pas de moyens suffisants pour réagir seul. Les 27 Etats de l’Union européenne y participent, ainsi que six autres pays, comme l’Islande ou la Turquie, explique le site officiel de l’UE.

Il s’agit d’un système volontaire, antérieur à la crise sanitaire. L’aide qu’il permet de débloquer peut concerner “tout pays dans le monde, mais aussi les Nations unies et ses agences, ou toute organisation internationale pertinente”. En février 2021, la Commission européenne a décidé de renforcer ce dispositif en lui allouant plus de moyens. Une décision motivée par les enseignements de la gestion de la pandémie.

4L’Inde est-elle le seul pays à en bénéficier ?

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, le Mécanisme de protection civile de l’UE a plusieurs fois été déclenché, notamment au début de la première vague de l’épidémie, pour faciliter le rapatriement “de plus de 90 000 citoyens européens partout dans le monde”, note Bruxelles.

Dans le cas de l’Inde, le déclenchement du mécanisme est donc motivé par la volonté d’endiguer la transmission du variant B.1.617. Le fait d’aller prêter main forte à l’Inde a “une pertinence éthique, morale et humaine, mais aussi sanitaire” pour l’Europe, explique Anne Sénéquier, médecin et co-directrice de l’observatoire de la santé à l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris). “Si on arrive à diminuer la circulation du virus, on diminue le risque d’émergence d’un autre variant”.

Leave a Reply