Covid-19: pour Alain Fischer, l’immunité collective à 90% “est une possibilité pour le début de l’automne” – BFMTV

Spread the love

Le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale encourage les récalcitrants à aller se faire vacciner pour éviter l’apparition d’un nouveau variant.

Alors que près de 52% des Français disposent désormais d’un schéma vaccinal complet, le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale Alain Fischer a rappelé ce lundi sur RTL que pour atteindre l’immunité collective il “faudrait que 90% des plus de 12 ans soient vaccinés ou soient protégés parce qu’ils ont été infectés”.

Au rythme actuel de vaccination, cette immunité de groupe “est une possibilité pour le début de l’automne”, a estimé le “Monsieur vaccin” du gouvernement.

Le professeur d’immunologie rappelle que “nous faisons face à un variant du virus, le fameux variant Delta, qui est très contagieux et qui impose une mesure énergique de vaccination pour arriver à cette immunité de groupe”.

Cette immunité permettrait d’éviter “ce que nous observons en ce moment, c’est-à-dire une reprise des hospitalisations, des séjours en soins intensifs, et malheureusement des décès qui vont commencer à augmenter”, a souligné Alain Fischer.

“Un geste extrêmement bénin”

Et à l’échelle mondiale, la vaccination est également “essentielle” puisqu’elle permettrait d’éviter l’apparition d’un nouveau variant comme le Delta “apparu à l’automne dernier avant la vaccination, il n’est pas lié aux vaccins comme certains le disent (…) plus le virus circule plus il y a le risque d’émergence de variants”, a martelé le professeur.

Alain Fischer a de nouveau encouragé les personnes non vaccinées “à prendre rendez-vous”, car la vaccination “est un geste extrêmement bénin, c’est une piqûre qui prend une seconde”.

Pour tenter de convaincre les récalcitrants, il a rappelé que “personne n’est à l’abri d’une infection grave” et que la vaccination “est bien tolérée dans l’immense majorité des cas, 4 milliards de doses injectées dans le monde, c’est une expérience jamais cumulée pour aucun autre vaccin ou action médicale”.

Le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale a enfin appelé les Français à avoir “un sens des responsabilités”, “sur un plan individuel et collectif de solidarité avec les personnes les plus fragiles, il faut se vacciner”.

Emilie Roussey

Leave a Reply