Covid-19 : pass sanitaire, vaccination des enfants, variant… Ce qu’il faut retenir des déclarations de Jérôm – LaDepeche.fr

Spread the love

l’essentiel Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, s’est dit optimiste sur l’évolution de l’épidémie, lors d’une interview donnée à BFM TV ce dimanche 5 septembre.

Évolution de l’épidémie

“Cette quatrième vague évolue favorablement puisque le nombre de cas a baissé de 20 % en une semaine, même si la situation reste difficile dans les Outre-mer” a déclaré ce dimanche le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, au micro de BFM TV

La veille, une baisse du nombre de malades hospitalisés avait été enregistrée, mais la situation hospitalière reste tendue par endroits.

A lire aussi : Covid-19 : une opération de vaccination sans rendez-vous ce week-end dans toute la France

Le DGS a souhaité assurer qu’il y “aura une fin à cette pandémie”. “Il y aura un moment où ce virus soit disparaîtra, soit deviendra complètement banal”, a-t-il déclaré, tout en ne se risquant pas à dire quand cette fin pourrait intervenir. Une date que “personne n’est capable de donner”, mais “plus on est mobilisé, plus cette fin est proche”.

Et pour cause, Jérôme Salomon a estimé que grâce à la prise de conscience des Français et à la vaccination, “nous sommes en bonne voie pour la vie normale”.

Le variant Mu

Le directeur général de la santé s’est par ailleurs voulu rassurant concernant le nouveau variant Mu, qu’il juge “totalement anecdotique en France”, expliquant qu’il s’agit “de quelques cas sporadiques, souvent importés”.

“Les virus font la compétition entre eux, et que le plus contagieux l’emporte, hors comme on est aujourd’hui en Europe avec un variant Delta très contagieux, on n’a, a priori, pas beaucoup d’inquiétudes pour le moment avec le variant Mu”, a-t-il ajouté.

Pass sanitaire

Jérôme Salomon a estimé qu’il y avait “aujourd’hui une bonne adhésion” à ce dispositif. “Les gens ont aussi compris que c’était un dispositif de réduction des risques temporaire, parce qu’on n’est pas parti pour 15 ans avec le pass sanitaire”, a-t-il déclaré, sans pour autant donner d’éventuelle date à laquelle le pass ne serait plus nécessaire.

Le DGS a indiqué que c’était grâce à ce dispositif que les lieux de loisirs et de cultures et les commerces ont pu rester ouverts cet été. 

Vaccination des moins de 12 ans

“Nous n’en sommes pas du tout là pour l’heure”, a ajouté le DGS concernant la vaccination des enfants de moins de 12 ans. Et ce, pour “plein de raisons : il nous manque des données scientifiques, des études sont en cours”. Mais pour l’heure, a-t-il rappelé, “la priorité est de vacciner les adolescents de plus de 12 ans”, chez qui il a observé “un vrai engouement pour la vaccination”.

Pfizer en pharmacie et chez les médecins de ville

Enfin, Jérôme Salomon a déclaré que l’arrivée des vaccins Pfizer chez les médecins de ville et dans les pharmacies était “imminente”, rappelant qu’il est possible de se faire vacciner “en croisant les vaccins” : faire une première dose avec l’un et une seconde dose avec un autre.

Leave a Reply