Covid-19 : pas de vacances avancées, le protocole sanitaire renforcé dans les écoles primaires – Le Parisien

Une mesure pour faire face aux contaminations qui touchent de plein fouet les écoliers. À la sortie d’un nouveau Conseil de défense sanitaire ce lundi, selon nos informations, le gouvernement va annoncer le passage au stade 3 du protocole sanitaire des écoles primaires, renforçant ainsi le port du masque pour les élèves et le personnel.

Concrètement, le niveau 3 de ce protocole, aussi appelé « niveau orange », impose le port du masque « dans les espaces clos et en extérieur », ainsi que pour le personnel. Le brassage des élèves doit également être limité, notamment pendant la restauration. Les activités sportives sont maintenues en extérieur, « ainsi qu’en intérieur pour les activités de basse intensité », permettant le port du masque et la distanciation.

Selon nos informations, des mesures bien plus drastiques avaient été présentées par le ministère de la Santé, lors du Conseil de défense. Parmi elles : la possibilité d’avancer les vacances scolaires au mardi 14 décembre au soir dans les écoles primaires, les collèges et les lycées.

Avancée également, la possibilité d’instaurer un couvre-feu à 22 heures, 23 heures ou une heure du matin dans les bars et restaurants, mais encore de les soumettre à des jauges de 75%, et même de 50%. Mais à l’issue du Conseil de défense, le protocole pour ces établissements demeure inchangé.

Un fort taux d’incidence chez les enfants

Le taux d’incidence explose chez les enfants, pour lesquels est envisagée la vaccination contre le Covid-19. La Haute Autorité de santé (HAS) a déjà donné son feu vert pour vacciner les enfants présentant des risques de faire des formes graves de la maladie (souffrant par exemple de maladies hépatiques chroniques, de maladies cardiaques et respiratoires chroniques ou d’obésité) mais ne s’est pas encore prononcée pour les autres, âgés de 5 à 11 ans.

« Si elle devait le faire positivement, et qu’une décision politique était prise en ce sens, les vaccinations pourraient démarrer au début du mois de janvier sur la base du volontariat », avait indiqué Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement.

À la faveur d’un variant Delta très contagieux et d’une efficacité vaccinale s’émoussant avec le temps, le nombre de nouveaux cas quotidiens se compte désormais en dizaine de milliers, avec 42 252 cas dimanche. Plus inquiétant, le nombre de patients hospitalisés est aujourd’hui supérieur à 11 000, un seuil qui n’avait plus été atteint depuis fin août. Plusieurs hôpitaux ont réactivé leur « plan Blanc », mesure qui permet la déprogrammation d’opérations non urgentes et de solliciter des renforts de personnels.

Leave a Reply