Covid-19 : nouvelle flambée aux Etats-Unis, le monde se prépare à vacciner – Le Monde

Spread the love

La pandémie a fait plus de 1,5 million de morts dans le monde, selon un bilan établi vendredi 4 décembre par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles. Plus de 65 millions de cas ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.

La pandémie de Covid-19 a recommencé à accélérer dans le monde, alors que les projets de vaccination massive se précisent dans plusieurs pays. Depuis le 24 novembre, plus de 10 000 nouveaux morts sont enregistrés chaque jour sur la planète (12 658 jeudi), un niveau jamais atteint auparavant. Cette semaine, 601 700 nouveaux cas ont été enregistrés quotidiennement en moyenne, soit 4 % de plus que la semaine précédente. Le point sur la situation dans le monde.

Lire aussi Comment fonctionnent les futurs vaccins contre le Covid-19
  • Les stratégies vaccinales se précisent

Au Royaume-Uni, premier pays à avoir approuvé mercredi le vaccin développé par Pfizer et BioNTech contre le Covid-19, l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) a assuré vendredi, après des critiques sur la rapidité du processus, qu’« aucun vaccin ne serait autorisé au Royaume-Uni s’il ne respectait pas les normes de sécurité, de qualité et d’efficacité ». Le pays le plus endeuillé d’Europe (60 113 morts) commencera la vaccination la semaine prochaine, pour les résidents et le personnel des maisons de retraite.

Aux Etats-Unis, l’Agence américaine des médicaments a aussi été sollicitée par Pfizer/BioNTech et, depuis lundi, par Moderna. En cas de feu vert, les deux vaccins pourraient être disponibles à la fin de 2020 aux Etats-Unis.

En Russie, le président, Vladimir Poutine, a demandé que les vaccinations « à grande échelle », gratuites, commencent « à la fin de la semaine prochaine ». Le Spoutnik-V, développé par le centre de recherches Gamaleïa, à Moscou, est dans la troisième et dernière phase d’essais cliniques sur 40 000 volontaires. Ses créateurs le disent efficace à 95 %, comme le Pfizer/BioNTech.

En Espagne, le gouvernement a annoncé qu’il espérait vacciner contre le coronavirus 15 à 20 millions d’habitants, sur une population de 47 millions, d’ici mai ou juin prochain, dont 2,5 millions d’ici fin février. Cette première phase concernera les populations jugées prioritaires : « Les personnes en maison de retraite, les professionnels de santé qui s’en occupent, les professionnels de santé qui sont en première ligne (le personnel des hôpitaux) et les personnes en situation de grande dépendance », a détaillé le ministre de la santé, Salvador Illa.

Lire aussi Covid-19 : que sait-on des vaccins ? Les réponses à vos questions
  • « Personne ne doit être laissé de côté », martèle l’OMS

Les riches ne doivent pas « piétiner » les pauvres dans la course au vaccin contre le Covid-19, a déclaré, vendredi, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’un sommet de l’ONU sur la pandémie.

« Avec les résultats positifs des essais sur les vaccins ces dernières semaines, la lumière au bout du tunnel se fait de plus en plus intense », a-t-il lancé au second jour de cette réunion en partie virtuelle. « Mais soyons clairs : nous ne pouvons tout simplement pas accepter un monde dans lequel les pauvres et les marginalisés sont piétinés par les riches et les puissants dans la ruée vers les vaccins », a-t-il martelé. « C’est une crise mondiale et les solutions doivent être partagées comme des biens publics mondiaux, pas comme des propriétés privées qui creusent les inégalités », a-t-il poursuivi, avant d’insister : « Personne ne doit être laissé de côté. »

L’OMS a par ailleurs tenu à préciser que l’arrivée de plusieurs vaccins efficaces contre le Covid-19 et l’optimisme qui l’accompagne ne doit pas faire baisser la garde, parce qu’ils n’élimineront pas le virus. « Les vaccins ne signifient pas zéro Covid », a affirmé Mike Ryan, chargé des situations d’urgence à l’agence onusienne, expliquant qu’à eux seuls les vaccins ne « pourront pas faire le boulot ».

  • Flambée post-Thanksgiving aux Etats-Unis

Les Etats-Unis, qui paient le plus lourd tribut avec près de 280 000 morts, ont enregistré jeudi plus de 210 000 nouvelles contaminations en une seule journée, un record, selon l’université Johns-Hopkins. En Californie, « les hospitalisations ont augmenté de 86 % seulement au cours des quatorze derniers jours », a expliqué le gouverneur Gavin Newsom, annonçant l’interdiction des rassemblements et activités non essentiels dans les zones à forte transmission.

Les voyages effectués il y a une semaine pour Thanksgiving par des millions d’Américains risquent de provoquer « une flambée s’ajoutant à la flambée », selon l’immunologue Anthony Fauci.

  • Une situation qui reste contrastée en Europe

Le reflux des contaminations observé depuis la mi-novembre en Europe, épicentre de l’épidémie de Covid-19, a cessé ces sept derniers jours. Indicateur important, le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations et les comparaisons entre pays sont à prendre avec des pincettes, les politiques de tests différant d’un pays à l’autre.

Après le signalement de 993 morts en vingt-quatre heures, jeudi, en Italie, le ministère de la santé a annoncé 814 décès supplémentaires dus à l’épidémie, ainsi que plus de 24 000 nouveaux cas, vendredi. Le gouvernement a durci les conditions de déplacement à l’intérieur du pays pour les fêtes de fin d’année.

Au Royaume-Uni, le nombre quotidien de contaminations au coronavirus a atteint, vendredi, son plus haut niveau depuis le 26 novembre avec plus de 16 000 nouveaux cas. Le Royaume-Uni a également signalé 504 décès supplémentaires, ce qui porte le total à 60 617 morts depuis le début de l’épidémie.

En République tchèque, les commerces, restaurants et musées ont rouvert.

En Grèce, le confinement en vigueur depuis un mois a été de nouveau prolongé d’une semaine en raison de taux toujours élevés de contaminations.

Lire aussi Covid-19 : seconde vague ou maîtrise… visualisez l’évolution de l’épidémie dans 110 pays

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP et Reuters

Leave a Reply