Covid-19 : malgré l’entrée en vigueur d’un troisième confinement, certains déplacements autorisés durant le week-end de Pâques – Le Monde

Spread the love
Le trafic est fluide sur le boulevard périphérique de Lyon, en direction de Marseille, le 3 avril 2021.

Plus que deux jours pour se déplacer sur le territoire métropolitain avant une interdiction d’un mois : Pâques marque le retour de restrictions généralisées pour freiner la flambée de l’épidémie de Covid-19, malgré une tolérance durant le week-end pour permettre à ceux qui le peuvent de se mettre au vert.

Depuis 19 heures samedi 3 avril, les règles déjà imposées à 19 départements reconfinés sont étendues à toute la métropole pour quatre semaines :

  • les commerces jugés non essentiels doivent baisser leur rideau ;
  • les déplacements sont limités à 10 kilomètres sauf dérogation ;
  • pour la première fois depuis le confinement du printemps 2020, les crèches et les établissements scolaires seront fermés pendant trois à quatre semaines

Le ministre chargé des transports, Jean-Baptiste Djebbari, a détaillé les nouvelles règles de déplacement, ce matin, sur son compte Twitter :

En Ile-de-France, 6 600 policiers et gendarmes sont mobilisés pour « veiller au respect des mesures sanitaires », a annoncé, samedi, la Préfecture de police dans un communiqué. Et notamment pour verbaliser les personnes qui se rassemblent à plus de six sur la voie publique ou qui consomment de l’alcool dans les secteurs de Paris où cela est interdit.

Lire le récit : « Elle est où, la lumière au bout du tunnel ? » : dans la France confinée pour la troisième fois, la débrouille, les soupirs et les critiques

Les indicateurs sanitaires continuent de se dégrader

A partir de mardi, des millions de parents vont, à nouveau, devoir concilier télétravail et école à la maison, avant des vacances scolaires du 12 au 25 avril pour toutes les zones. Après un cafouillage dans la communication gouvernementale, les assistantes maternelles qui gardent des enfants à domicile sont autorisées à poursuivre leur activité pendant les trois prochaines semaines.

Le gouvernement a dressé une liste des professions indispensables à la gestion de l’épidémie, pour lesquelles une solution d’accueil doit être proposée pour leurs enfants. Outre les personnels des établissements de santé, elle inclut entre autres les agents de l’Etat chargés de la crise, ou encore les personnes travaillant dans l’aide sociale à l’enfance, celles travaillant dans les établissements scolaires, ainsi que les forces de sécurité intérieure.

Ces décisions politiques ont été prises alors que les indicateurs sanitaires continuent de se dégrader. Santé publique France a relevé une « forte augmentation du nombre de nouveaux cas [de Covid-19] depuis trois semaines », tandis que la pression sur le système hospitalier ne cesse de s’accentuer, avec 5 254 malades en réanimation vendredi soir, dont 505 admis dans les dernières vingt-quatre heures.

Engagé dans une course contre la montre, l’exécutif mise aussi sur une nouvelle accélération de la campagne vaccinale (9 millions de premières doses, 3 millions de secondes doses), avec une cadence promise de 400 000 injections quotidiennes. Une nouvelle étape devrait être franchie à la mi-avril, avec l’arrivée du vaccin de l’entreprise Johnson & Johnson qui nécessite une seule injection : 600 000 premières doses sont ainsi attendues avant le mois de mai. Le décret permettant leur administration a été publié samedi au Journal officiel.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply