Covid-19: Macron annonce que les vaccinés n’auront pas à se faire tester pour voyager entre les pays de… – BFMTV

Alors que plusieurs pays européens serrent la vis, y compris pour les personnes vaccinées, Emmanuel Macron souhaite que les personnes vaccinées puissent circuler librement dans l’espace Schengen.

Une annonce qui a surpris. A la sortie du conseil européen ce jeudi soir, Emmanuel Macron a indiqué sur Twitter que “les personnes vaccinées n’auront pas à réaliser de tests pour voyager entre les pays membres de l’Union européenne”. Face à la montée du variant Omicron, plusieurs pays-membres ont pourtant mis en place ce type de restrictions.

En guise d’explication, le président a précisé vouloir “continuer d’agir en européen”. Comprendre: veiller à permettre la libre-circulation entre les pays de l’UE. Dans une déclaration commune adoptée ce jeudi les chefs d’État et de gouvernement des Vingt-Sept ont d’ailleurs insisté pour que les restrictions décidées par chaque État ne “sapent pas le bon fonctionnement au marché intérieur ou n’entravent pas de façon disproportionnée la liberté de circulation”.

La France n’exige un test que pour les non-vaccinés

Certains pays de l’UE comme l’Italie, l’Irlande, le Portugal, l’Italie et la Grèce imposent pourtant désormais aux voyageurs européens, qu’ils soient vaccinés ou non, de présenter un test négatif sur leur territoire. La France demande, elle, pour l’instant un test PCR ou antigénique aux seuls ressortissants européens non vaccinés.

La France vient en revanche de durcir sévèrement les conditions d’accès à la France pour les personnes de retour du Royaume-Uni et exige notamment auprès des voyageurs, et ce peu importe leur statut vaccinal, de présenter un test PCR ou antigénique de moins de 24h, suivi d’une quarantaine contrôlée par les forces de l’ordre.

Des tests à “l’efficacité très réduite”

Au-delà de la symbolique, Emmanuel Macron estime également que les tests aux frontières entre les pays de l’UE ont une “efficacité très réduite”, notamment parce que la plupart des déplacements transfrontraliers sont les faits de travailleurs qui sont, eux, exemptés de ce type de test.

“A partir du moment où tel ou tel variant est présent dans un pays de l’UE il se diffuse dans les autres”, a-t-il encore expliqué aux journalistes à sa sortie du conseil européen.

L’exception s’arrête cependant aux portes de l’Europe. Depuis le 1er décembre, les voyageurs arrivant en France d’un pays extérieur à l’Union européenne doivent désormais présenter un test PCR négatif, qu’ils soient ou non vaccinés.

Marie-Pierre Bourgeois

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *