Covid-19: les nouvelles restrictions à Lyon, Grenoble et Saint-Etienne – France 3 Régions

Spread the love
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé, dans la soirée de ce mercredi 23 septembre, de nouvelles restrictions pour ralentir la propagation du Coronavirus, dans les “zones d’alerte renforcée” dont font partie Lyon, Saint-Etienne et Grenoble.  
 

Des mesures drastiques. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé, dans la soirée de ce mercredi 23 septembre, d’importantes restrictions pour tenter de ralentir la propagation du Coronavirus dans les “zones d’alerte renforcée”, (classées rouge) dont font partie Lyon, Saint-Etienne et Grenoble.  
 

Les mesures restrictives à retenir

-Les bars fermeront au plus tard à 22h, et les préfets pourront décider de fermetures à des horaires encore plus avancés

-Les salles de sports et les gymnases doivent fermer

-La jauge des rassemblements est limitée à 1 000 personnes

-Fermeture des salles des fêtes

-Les grands événements déclarés comme les fêtes locales ou étudiantes sont interdits

-Le télétravail doit être favorisé

Risque de saturation des services hospitaliers

Le ministre a par ailleurs évoqué un risque élevé de saturation des services d’urgence à court terme dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il a présenté une projection réalisée avec l’institut Pasteur, qui montre qu’à partir du 10 octobre prochain, les places en réanimation pourraient être saturées, malgré les lits supplémentaires actuellement déployés. L’épidémie de Covid-19 progresse plus vite en Auvergne-Rhône-Alpes que sur le reste du territoire, “entraînant une hausse significative des hospitalisations, y compris en réanimation”, expliquait d’ailleurs l’ARS dans un communiqué ce mercredi, après avoir lancé le “plan blanc”. 

“Situations critiques”

A l’occasion de son point presse, Olivier Véran a également annoncé des mesures restrictives adaptées selon les territoires touchés par le virus, allant jusqu’à la fermeture pure et simple des bars et restaurants, temporairement, à Marseille et en Guadeloupe. “La circulation du virus atteint dans certains territoires un niveau de tension hospitalière qui exige que nous prenions des mesures supplémentaires (…) Si nous ne prenons pas des mesures rapidement, nous risquons d’atteindre des situations critiques”, a mis en garde le ministre de la Santé.

Dans de nombreuses grandes villes françaises comme Marseille, Bordeaux, Lille, Lyon ou Paris, le taux d’incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) est largement supérieur au seuil de 50 cas pour 100 000 habitants qui a été fixé pour maintenir un semblant de contrôle sur l’épidémie (190 cas /100 000 habitants à Lyon).

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets

Leave a Reply