Covid-19 : les Etats-Unis rouvriront « début novembre » leurs frontières aux voyageurs internationaux vaccinés – Le Monde

Spread the love

Les Etats-Unis vont autoriser l’entrée sur leur territoire des voyageurs vaccinés contre le Covid-19 en provenance de l’Union européenne et du Royaume-Uni notamment, levant des restrictions mises en place en mars 2020, a annoncé la Maison Blanche lundi 20 septembre.

Tous les voyageurs en provenance de l’étranger, à condition qu’ils soient entièrement vaccinés, pourront entrer à partir de « début novembre », a-t-elle ajouté.

Ils devront par ailleurs se faire tester et porter un masque, tandis qu’un système de suivi des contacts sera mis en place, a indiqué le coordinateur de la lutte contre la pandémie à la Maison Blanche, Jeff Zients. Ce dernier a insisté sur le fait que cette décision, qui intervient dans un contexte de grande tension entre la France et les Etats-Unis, a été « dictée par la science ». Il y aura quelques exceptions, notamment pour les enfants qui ne sont pas encore éligibles à la vaccination. De plus, les nouvelles règles ne s’appliqueront pas tout de suite aux voyageurs traversant les frontières terrestres avec le Mexique et le Canada.

Les Etats-Unis interdisent actuellement leur territoire à la plupart des ressortissants étrangers ayant résidé au cours des quatorze derniers jours dans les 26 pays de l’espace Schengen ainsi qu’en Irlande, au Royaume-Uni, en Chine, en Inde, en Afrique du Sud, en Iran et au Brésil.

Les Etats-Unis ont pris le temps, selon Jeff Zients, de mettre en place un système global basé sur « les individus » et non sur des différences de traitement selon les pays de provenance. Il n’a pas précisé quels vaccins seraient reconnus pour permettre l’entrée des voyageurs.

Les Européens vaccinés avec le produit d’AstraZeneca devraient pouvoir venir aux Etats-Unis, bien que ce vaccin ne soit pas reconnu par l’Agence américaine du médicament, a affirmé le commissaire européen Thierry Breton, chargé de coordonner l’approvisionnement de l’Union européenne en vaccins contre le Covid-19 et qui s’est entretenu avec Jeff Zients. « Il m’a dit que pour les autres vaccins, pour AstraZeneca notamment, c’est leur agence de santé qui allait décider mais il avait l’air d’être positif et optimiste », a-t-il ajouté.

Frontières fermées depuis dix-huit mois

Les frontières américaines sont fermées à des millions de voyageurs internationaux, qu’ils soient testés ou vaccinés, depuis mars 2020, une situation qui a provoqué une impatience croissante chez les Européens notamment, causant des situations personnelles et familiales douloureuses.

L’Union européenne avait de son côté annoncé le 30 août le retour de restrictions quant aux voyages non essentiels vers son territoire depuis les Etats-Unis, mais en laissant à ses Etats membres la possibilité de lever l’interdiction pour les personnes totalement vaccinées.

Lire aussi Covid-19 dans le monde : l’UE réimpose des restrictions aux voyageurs américains

Jeff Zients a précisé par ailleurs que les Américains non vaccinés qui reviendraient aux Etats-Unis après un séjour à l’étranger seraient eux soumis à des obligations de test encore plus strictes. Il leur sera ainsi demandé de se faire tester dans la journée précédant leur retour et à nouveau après leur arrivée sur le sol américain.

La Maison Blanche a durci le ton ces dernières semaines et multiplié les annonces pour imposer la vaccination là où les autorités fédérales en ont les moyens. Elle n’a toutefois pas pour l’instant pris l’une des décisions les plus drastiques en son pouvoir, à savoir imposer la vaccination pour les vols domestiques aux Etats-Unis.

Satisfaction en Europe

La Commission européenne a salué lundi la décision américaine. « Nous nous félicitons de l’annonce faite par les Etats-Unis selon laquelle les voyageurs européens entièrement vaccinés pourront bientôt voyager à nouveau aux Etats-Unis. Il s’agit d’une mesure attendue depuis longtemps par les familles et les amis séparés, et d’une bonne nouvelle pour les entreprises », a indiqué la Commission sur Twitter.

« C’est un fantastique coup de pouce pour les entreprises et le commerce, et c’est formidable que les familles et les amis des deux côtés de l’océan puissent à nouveau être réunis », s’est félicité aussi sur Twitter le premier ministre britannique, Boris Johnson. « Excellente nouvelle pour les voyageurs du Royaume-Uni vers les Etats-Unis », a réagi de son côté, sur le même réseau social, la chef de la diplomatie britannique, Liz Truss. « C’est important pour notre reprise économique, nos familles et nos échanges commerciaux. »

« Une excellente nouvelle pour les investissements allemands et européens, nos exportations et l’ensemble de la relation transatlantique », a affirmé, toujours sur Twitter, Olaf Scholz, le vice-chancelier et ministre des finances allemand.

La levée de ces restrictions des voyages représente une « nouvelle formidable », attendue depuis un an et demi, s’est réjoui le directeur général d’Air France-KLM. Alors qu’avant la pandémie de Covid-19, le groupe aérien franco-néerlandais réalisait 40 % de son chiffre d’affaires sur les liaisons via l’Atlantique nord, la réouverture des frontières va permettre « des résultats en amélioration », a espéré Benjamin Smith dans un entretien avec l’Agence France-Presse, affirmant aussi qu’Air France-KLM serait en mesure de répondre rapidement à une hausse prévisible de la demande.

Le Monde

Leave a Reply