Covid-19 : le Pr Arnaud Fontanet «s’attend à un redémarrage de l’épidémie à l’automne» – Le Figaro

Spread the love

Le membre du Conseil scientifique craint un renouvellement du scénario de l’an passé, quand «on avait observé une accalmie fin septembre, avant un coup de froid qui avait déclenché la deuxième vague».

Tous les signaux sont au vert. Depuis plusieurs semaines maintenant, l’épidémie de Covid semble lentement refluer. Si bien que le gouvernement envisage d’adapter les règles du passe sanitaire, un sujet qui sera évoqué mercredi 22 septembre en Conseil de défense. Les spécialistes considèrent toutefois qu’avec l’arrivée de l’automne et du froid, une reprise épidémique n’est pas à écarter. Dans une interview au Parisien , le Pr Arnaud Fontanet alerte notamment à ce sujet : «On avait observé la même accalmie fin septembre 2020, avant un coup de froid qui avait déclenché la deuxième vague en France et dans les pays voisins», se méfie le membre du Conseil scientifique, qui «s’attend donc à un redémarrage de l’épidémie à l’automne».

Pour autant, le scientifique n’est pas contre un allègement des restrictions, et notamment la mise en place d’un passe sanitaire local. «Mais si on supprime le passe sanitaire dans certains départements, il faut que la règle soit claire pour tout le monde. Les Français doivent avoir à l’esprit qu’il peut être réinstauré aussi vite qu’il a été levé», avertit-il, rappelant que nous ne sommes «pas tirés d’affaire».

«Diminuer nos échanges» pendant la période hivernale

Afin de passer cette période hivernale à venir, le Pr Arnaud Fontanet ne recommande pas de nouvelles mesures. Mais il estime qu’il faudra «diminuer nos échanges de 20 à 40%». «Concrètement, cela veut dire recourir au passe sanitaire, au port du masque en milieu clos, accepter moins de sollicitations, maintenir le tester-alerter-protéger, un peu de télétravail quand c’est possible et plus de dépistage en milieu scolaire», énumère-t-il. Heureusement, aujourd’hui, «la vaccination fait office de bouclier» et «nous permet d’éviter des décisions plus drastiques comme des couvre-feux».

Les injections contre le Covid pourraient d’ailleurs s’installer durablement dans la vie de certains Français. «Peut-être [le Covid] rejoindra-t-il les quatre autres coronavirus saisonniers qui provoquent des rhumes ou des angines. Ou gardera-t-il une sévérité plus élevée. Dans ce cas, des rappels seront nécessaires pour les plus vulnérables avant la période hivernale», prévient le Pr Fontanet.

À VOIR AUSSI – Vaccination: la campagne de rappel contre le Covid-19 débute en maison de retraite

Leave a Reply