Covid-19 : le gouvernement va avancer la vaccination pour tous les adultes – Le Monde

Spread the love
Vaccination à La Baule, en février 2021.

Il faut vacciner « à marche forcée », avait demandé Emmanuel Macron, au début de mai. Selon des sources au sein de l’exécutif, le gouvernement va encore accélérer son calendrier vaccinal pour atteindre 30 millions de personnes ayant reçu une première dose à la mi-juin, comme il s’y était engagé. Alors que le début officiel de la vaccination pour tous les adultes était fixé initialement au 15 juin, l’exécutif a décidé d’avancer cette date, afin d’augmenter le rythme, et se rapprocher, dans un délai plus court, d’une forme d’immunité collective.

D’après Matignon, le premier ministre, Jean Castex, précisera, dans l’après-midi de jeudi 20 mai, la date à laquelle la vaccination pour tous les adultes sera ouverte lors d’un déplacement à Gagny, en Seine-Saint-Denis, en compagnie du ministre de la santé, Olivier Véran. Pour le moment, la vaccination est encore soumise à conditions pour les 18-50 ans (la présence de comorbidités ou la prise de rendez-vous du jour au lendemain).

Plus de 21 millions de Français primo-vaccinés

Lors de ce déplacement, le chef du gouvernement doit aussi annoncer l’accélération de la campagne de vaccination pour les professions prioritaires, comme les enseignants ou les forces de l’ordre, quel que soit leur âge. Pour l’instant, des créneaux en centres de vaccination sont réservés depuis avril aux professionnels exposés, seulement âgés de 55 à 59 ans.

Cette accélération du calendrier survient alors que la France a franchi le 15 mai le cap des 20 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin. Depuis le 10 mai, tous les Français de plus de 50 ans, sans condition, peuvent se faire vacciner. Et dans les centres où il reste des rendez-vous disponibles la veille pour le lendemain, tous les adultes sans condition d’âge peuvent également réserver un créneau, mais cette opportunité reste rare.

Mercredi, Olivier Véran a dit espérer « tourner la page du Covid » en « novembre ou décembre », si de nouveaux variants qui contournent la vaccination n’ont pas émergé d’ici là. Pour l’instant, 21,56 millions de personnes ont reçu une première injection, soit près d’un tiers de la population totale (32,2 %), dont 9,26 millions ont été vaccinées avec deux doses.

Le Monde

Leave a Reply