Covid-19 : la vaccination ouverte à tous les adultes dès le 31 mai, annonce Jean Castex – franceinfo

Spread the love

L’exécutif augmente la cadence. La vaccination contre le Covid-19 sera ouverte à tous les adultes dès le lundi 31 mai, soit deux semaines avant la date initialement prévue, a annoncé jeudi 20 mai le Premier ministre Jean Castex, lors d’un déplacement dans un centre de vaccination en Seine-Saint-Denis.

Les professions prioritaires, publiques ou privées, dont les enseignants, policiers, gendarmes, caissières ou conducteurs de bus, seront pour leur part éligibles à la vaccination dès le lundi 24 mai, sans limite d’âge, a ajouté le chef du gouvernement. La liste des professions concernées est consultable ici. “Ce sont ainsi plus de sept millions de professionnels qui pourront bénéficier de ce dispositif anticipé”, souligne Matignon dans un communiqué. 

“Vacciner toujours davantage, encore : après avoir passé avec succès le seuil des 20 millions de primo-vaccinés samedi dernier, nous avons déjà un million et demi de personnes de plus, et donc le gouvernement a décidé – à la demande du président de la République – d’accélérer encore”, a expliqué Jean Castex.

Cette “accélération forte” est “permise par le fait que nous allons recevoir beaucoup de doses d’ici la fin du mois de juin, donc il faut que nous ayons un taux de vaccination le plus élevé possible et c’est à notre portée, grâce à la mobilisation qui ne faiblit pas dans les centres de vaccination”, a souligné le chef du gouvernement.

La France devait être livrée de 16 millions de doses en mai, puis 32 millions en juin. L’objectif du gouvernement est d’atteindre les 30 millions de personnes primo-vaccinées au 15 juin. Jeudi, 22 062 474 personnes avaient reçu au moins une première injection de vaccin, selon les données publiées par Santé publique France.

Vacciner est d’autant plus important que le gouvernement veut éviter le scénario post-déconfinement de 2020 : un été insouciant puis une reprise de l’épidémie à la rentrée et à l’automne.

“A court terme, il y a des raisons d’être optimiste. Mais au 30 juin, on aura un relâchement qui sera vraisemblablement important et il est trop tôt pour en prévoir l’impact”, résume auprès de l’AFP Mircea Sofonea, maître de conférences en épidémiologie à l’université de Montpellier.

Leave a Reply