Covid-19: la vaccination obligatoire des soignants se rapproche – Le Figaro

Spread the love

DÉCRYPTAGE – Un consensus est en train de s’installer afin d’obliger tous ceux qui sont au contact des malades et des vulnérables à être vaccinés.

Ce sont deux courbes dont l’évolution contraire annonce un été compliqué pour le gouvernement : d’une part, la proportion du variant Delta parmi les nouveaux cas de Covid-19 ne cesse de progresser, désormais proche de 20 %, et de l’autre, la proportion de première injections de vaccin s’effondre, passant de 75 % à 25 % en tout juste un mois. Pour éviter une nouvelle vague à la rentrée à cause de ce variant plus contagieux venu d’Inde, l’exécutif sait qu’il n’y a pourtant qu’une solution: augmenter le plus vite possible le nombre de Français vaccinés, afin de s’approcher de l’immunité collective.

Dimanche dans le JDD, une centaine de médecins ont demandé au gouvernement de rendre la vaccination obligatoire pour les soignants et les personnels en Ehpad«avant le début du mois de septembre». Parmi les signatures figurent des personnalités rendues célèbres par la crise du Covid, comme les infectiologues Karine Lacombe et Gilles Pialoux, mais aussi l’ancien président de l’Académie de pharmacie François Chast et l’ancien directeur de Santé publique France François Bourdillon.

Le professeur Alain Fischer, «M. Vaccin» du gouvernement, s’est lui aussi prononcé pour cette obligation, estimant que les soignants étaient beaucoup trop nombreux à n’être pas protégés. Le débat a rebondi ces derniers jours avec des taux de vaccination qui sont très insuffisants: 57 % dans les Ehpad, 64 % à l’hôpital selon la Fédération hospitalière de France (FHF).

D’autres leviers envisagés

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, y est désormais favorable, promettant mardi que si l’objectif de 80 % des soignants vaccinés n’était pas atteint en septembre, le vaccin contre le Covid s’ajouterait aux autres obligations déjà en place pour ces personnels (hépatite B, tétanos, poliomyélite). Trois jours plus tard, il a promis d’accélérer, avec une loi qui pourrait être examinée par le Parlement «dès le mois de juillet».

Pour préparer le terrain, le premier ministre, Jean Castex, doit aborder la question lundi, lors de rendez-vous avec les chefs de file du Parlement et des élus locaux. Si d’autres leviers sont envisagés par le gouvernement pour relancer la campagne de vaccination, il ne semble pas être question de l’imposer à l’ensemble de la population.

Dimanche, lors du «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI», François Bayrou s’est justement prononcé en faveur d’une obligation pour tous les Français, invoquant sa hantise «qu’un jour une mutation fasse que le virus devienne extrêmement nocif pour les enfants». «Pour se prémunir contre des mutations, il faut qu’on freine la propagation du virus et on ne peut freiner la propagation que par la vaccination», a affirmé le patron du MoDem et haut-commissaire au Plan.

Leave a Reply