Covid-19 : la pression hospitalière s’accentue sur les services de réanimation – Le Monde

Spread the love

Il y a eu 270 nouvelles admissions en 24 heures. Selon les chiffres quotidiens de Santé publique France, la pression hospitalière s’accentue avec plus de 5 300 malades du Covid-19 en réanimation. Dimanche 4 avril, 5 341 personnes étaient dans ces services qui traitent les formes les plus graves de la maladie, contre 5 273 la veille, et 4 872 il y a une semaine.

Le pic de la deuxième vague, qui s’élevait à la mi-novembre à 4 903 malades en soins critiques, a été dépassé lundi 29 mars. Il est toutefois encore loin de celui de la première vague (un peu plus de 7 000). Mais en pleine troisième vague, les autorités qui surveillent de près cet indicateur, redoute un engorgement des hôpitaux. Pour faire face à l’afflux de malades, Emmanuel Macron a annoncé mercredi des « renforts supplémentaires » en réanimation. Selon le président, « dans les prochains jours », il s’agirait de passer à plus de 10 000 lits, contre 7 665 actuellement.

« Avec la vaccination la donne a changé »

Le président de la République fera le point « d’ici à la fin du mois d’avril » sur l’évolution des mesures sanitaires, a annoncé dimanche sur LCI, le porte-parole du gouvernement. Selon Gabriel Attal, il n’est pas prévu que les nouvelles mesures de restrictions « aillent au-delà des 4 semaines à ce stade, même s’il ne faut jamais rien exclure par principe pour l’avenir ». Avant d’ajouter :

« Il y a un calendrier annoncé par le président de la République. Si ce calendrier a été annoncé, c’est parce qu’on sait, on croit, que les efforts de tous vont permettre de le tenir. »

Le gouvernement « commence à voir des signaux qui peuvent rendre optimiste sur les mesures qui avaient été mises en place » dans 16 puis 19 départements — et élargies depuis mercredi à tout le territoire métropolitain — « avec un début de stabilisation de l’épidémie », a précisé M. Attal. Avec la vaccination « la donne a changé », a-t-il fait valoir. « Ça dégage l’horizon pour anticiper et pour prévoir de lever un certain nombre de contraintes ».

Lire notre analyse : Situation épidémique à la hausse, accélération de la vaccination : Macron tiendra-t-il son pari ?

Actuellement, selon les autorités sanitaires, près de 9,3 millions de personnes ont reçu au moins une injection d’un vaccin contre le Covid-19, et plus de 3,1 millions de personnes ont reçu 2 doses. Gabriel Attal a précisé que « d’ici à la fin du mois d’avril », le gouvernement souhaitait « démarrer une première campagne à destination de certains enseignants, notamment [ceux] qui sont au contact des enfants en situation de handicap », soit 80 000 personnes. Et « dans le courant du mois mai, pouvoir élargir » à d’autres professions « particulièrement exposées » au Covid-19.

Selon les autorités sanitaires, le nombre d’hospitalisations est en hausse, avec 29 356 patients Covid. En 24 heures, 185 nouveaux décès ont été enregistrés. Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19 sur l’ensemble des personnes testées, s’établit à 7,8 %. Sur le front des contaminations, 66 794 cas ont été enregistrés. Ce chiffre intègre le rattrapage des données qui n’avaient pas été transmises samedi, selon Santé publique France. Au total, depuis le début de l’épidémie, la maladie a emporté 96 678 personnes, dont 70 602 à l’hôpital.

Lire aussi Vaccins contre le Covid-19 : deux sites pour vous aider à trouver un rendez-vous

Le Monde avec AFP

Leave a Reply