Covid-19 : Grenoble, Lille, Lyon et Saint-Étienne en zone d’alerte maximale samedi – FRANCE 24

Spread the love

Publié le : Modifié le :

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, et le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, ont annoncé jeudi de nouvelles mesures pour endiguer l’épidémie de coronavirus, dont le passage de quatre villes en zone d’alerte maximale. L’accès au Fonds de solidarité a également été élargi pour soutenir les entreprises.

Publicité

Après Aix-Marseille, Paris et la Guadeloupe, de nouvelles restrictions sanitaires concernant plusieurs villes ont été annoncées, jeudi 8 octobre, pour freiner l’épidémie de Covid-19, dont la circulation fait craindre une surcharge pour les hôpitaux.

Ainsi Grenoble, Lille, Lyon et Saint-Étienne basculeront en zone d’alerte maximale dès samedi matin, a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d’une conférence de presse.

La fermeture des bars devrait être annoncée par les préfets et les restaurants devront mettre en place un protocole sanitaire strict.

Les villes de Toulouse et de Montpellier sont placées sous surveillance et pourraient basculer à leur tour d’ici lundi en zone d’alerte maximale. Dijon et Clermont-Ferrand passent pour leur part en zone d’alerte renforcée.

>> À lire : Les antimasques, qui se cache derrière ce mouvement disparate ?

Le ministre a toutefois fait état d’une amélioration sensible à Bordeaux, Marseille, Nice et Rennes. Mais aucun territoire ne repasse pour l’heure dans la catégorie d’alerte inférieure.

De nouvelles mesures pour soutenir l’économie

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a ensuite pris la parole pour annoncer des mesures de soutien à l’économie. L’accès au Fonds de solidarité, qui peut aller jusqu’à 10 000 euros, va ainsi être élargi à de nouvelles activités et aux entreprises jusqu’à 50 salariés, contre 20 jusqu’ici.

Seront dorénavant éligibles les entrepreneurs ayant enregistré une perte de 70 % de leur chiffre d’affaires en raison du Covid, contre 80 % précédemment, a-t-il précisé.

À voir : Pandémie de Covid-19 : Emmanuel Macron laisse ses ministres gérer la crise sanitaire

Quelque 150 000 entreprises notamment dans les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration bénéficiaient jusqu’à alors de ce dispositif de soutien. De nouveaux secteurs, comme les fleuristes, les bouquinistes, les graphistes ou bien encore les métiers des arts de la table, la blanchisserie, vont y être intégrés, soit 75 000 entreprises supplémentaires, avec effet rétroactif.

Avec AFP

Leave a Reply