Covid-19 : faut-il ou non vacciner les adolescents ? Une conversation SMS pour tout comprendre – Le Monde

Spread the love

C’était l’une des dernières catégories de population attendue, après l’ouverture de la vaccination à tous les majeurs. La Haute Autorité de santé (HAS) a préconisé, jeudi, une ouverture par étapes de la vaccination contre le Covid-19 des adolescents, tandis qu’Emmanuel Macron a annoncé, mercredi soir, que les 12-18 ans seraient tous éligibles dès le 15 juin. Le ministre de la santé, Olivier Véran, a précisé le même jour, au « 20 heures » de TF1, que cette vaccination se ferait « sur la base du volontariat et avec l’accord des parents ».

L’avis de la HAS porte sur l’utilisation du vaccin de Pfizer-BioNTech, qui est le premier à avoir reçu, le 28 mai, le feu vert pour être utilisé au sein de l’Union européenne chez les 12-15 ans. Les trois autres vaccins utilisés en France – ceux d’AstraZeneca, de Janssen, filiale de Johnson & Johnson, et de Moderna – sont, à l’heure actuelle, réservés aux adultes, voire aux plus de 55 ans pour les deux premiers.

La vaccination des adolescents est loin de faire l’unanimité, ainsi qu’en témoigne la conversation SMS de nos deux adolescents concernés et bien informés, Brice et Alice. Davantage que le bénéfice individuel pour les jeunes, questionné, ses partisans font surtout valoir son importance pour atteindre l’immunité collective. Mais certains, comme Alice, continuent à s’interroger. Par ailleurs, elle préférerait plutôt que la priorité soit donnée, par exemple, au partage du vaccin avec les pays défavorisés. Une question qui mêle enjeux sanitaires et éthiques.

Le Monde

Leave a Reply