Covid-19 : face à la remontée de la pandémie, les pays européens répondent en ordre dispersé – Le Monde

Spread the love
Dans une rue de Barcelone, en Espagne, le 4 juillet 2021.

Alors que le nombre de cas augmente rapidement dans la plupart des pays européens, que le variant Delta, plus contagieux, progresse à grande vitesse – il pourrait représenter 90 % des nouveaux cas de Covid-19 dans l’Union européenne d’ici à fin août, selon une estimation du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies –, la réponse diffère d’un pays à l’autre. Certains, comme les Pays-Bas ou Malte – les autorités maltaises ont décidé de n’autoriser l’entrée sur leur territoire qu’aux personnes complètement vaccinées, ainsi que la fermeture des écoles de langue qui accueillent de nombreux séjours linguistiques l’été –, intensifient les restrictions. Quand d’autres hésitent à recourir à de telles solutions, comme la Grande-Bretagne ou encore l’Espagne, qui ne veut pas compromettre sa saison touristique.

En Allemagne, le taux d’incidence reste très bas : 6,2 nouveaux cas pour 100 000 habitants, selon les chiffres communiqués dimanche 11 juillet par l’institut Robert-Koch. Mais la courbe des contaminations est repartie à la hausse ces derniers jours et, avec le variant Delta majoritaire depuis jeudi, les autorités sanitaires craignent une augmentation rapide dans les prochaines semaines.

Dans ce contexte, les responsables politiques sont de plus en plus divisés. Au sein même du gouvernement, certains, comme le ministre des affaires étrangères, Heiko Maas, plaident pour une levée des dernières restrictions quand tous ceux qui souhaitent se faire vacciner pourront l’être, soit vers la fin août, selon lui. D’autres, au contraire, sont plus vigilants, à l’instar de la ministre de la justice, Christine Lambrecht, qui prévoit une rentrée scolaire avec masques dans les salles de classe.

Des élèves portent des masques, lors de classes d’été, dans une école primaire, à Beckum (Allemagne), le 6 juillet 2021.

Alors que 52 % de la population éligible à la vaccination a reçu une première dose et que 42 % a reçu les deux doses, les voix de ceux qui préconisent une vaccination obligatoire sont très minoritaires. Le gouvernement, à ce stade, veut croire que l’incitation suffira pour atteindre l’immunité collective.

En Belgique, la situation est jugée moins inquiétante que dans les pays voisins, même si, en une semaine, les contaminations ont progressé de 82 %, avec quelque 700 cas recensés et un taux de reproduction de 1,3. Le pays, où 65 % de la population a désormais reçu une première dose de vaccin et 36 % deux doses, entend cependant durcir les contrôles pour les touristes revenant de zones rouges, avec des amendes à la clé pour les compagnies aériennes qui enfreindraient les règles. Si quelques grands festivals d’été restent prévus, les autorités estiment en revanche que la vie nocturne ne reprendra pas avant septembre, au mieux.

Il vous reste 72.29% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply