Covid-19 en Martinique : plus de 3600 cas et 24 décès en 6 jours…confinement renforcé ? – Martinique la 1ère – Outre-mer la 1ère

Spread the love

La situation sanitaire continue de se dégrader en Martinique d’après la dernière courbe d’évolution du virus, avec un CHU sous tension. Des mesures plus strictes pourraient être prises dans les prochains jours, si la courbe ne s’inverse pas.

Entre le lundi 2 et le samedi 7 août 2021, le nombre de nouveaux cas confirmés de Covid-19 en Martinique s’élève à 3 684 (soit 26 747 depuis le 4 mars 2020). 24 personnes sont décédées durant ces 6 derniers jours (soit un total de 167 morts depuis le début de la pandémie).

La situation épidémiologique de l’île reste donc toujours aussi inquiétante au vu de ces chiffres réactualisées quotidiennement par l’Agence Régionale de Santé, la préfecture et Santé publique France.

Jusqu’à ce samedi 7 août 2021, les hospitalisations étaient au nombre de 253 dont 34 personnes en réanimation. Aucune de ces dernières n’est vaccinée, note l’ARS.

Taux d’incidence : 1 166 ( c’est à dire le nombre de cas sur 7 jours pour 100 000 habitants)

Taux de positivité : 19,4 (c’est à dire la proportion de tests positifs sur l’ensemble des analyses).

Couloir de l'hôpital Un des couloirs de l’hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France. ©Martinique la 1ère

La Martinique, reconfinée depuis le 30 juillet 2021, est frappée de plein fouet par la 4e vague de coronavirus et le système hospitalier est sous tension. Des patients sont transférés vers des hôpitaux de France.

Devant l’affluence de nouveaux malades présentant des signes aigus de Covid, le CHUM a réinstallé des tentes à l’entrée des urgences de l’hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France, “afin de fluidifier la prise en charge des patients dès leur arrivée”.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé le doublement du nombre de lits de réanimation actuellement déployés par le Service de santé des Armées (SSA) 

Le variant Delta progresse en Martinique 

Le variant Delta, laisse craindre une plus large diffusion communautaire”, indiquent les responsables de la santé en Martinique. Ce qui pourrait accélérer le durcissement des mesures de restriction en Martinique. 

Le variant Delta représentait 10% des contaminations puis 20% et maintenant 40%. “Il remplace le virus Alpha. Il est encore plus contagieux que le précédent. On risque d’avoir après un début d’épidémie fulgurant une deuxième phase qui sera tout aussi fulgurante”, prévient Jérôme Viguier, directeur de l’Ars Martinique. Le variant Delta est déjà majoritaire en Guadeloupe à 200 kilomètres de la Martinique..

Un confinement comme la première fois ?

Compte tenu d’une situation sanitaire qui continue de se dégrader en Martinique, le préfet pourrait être amené à durcir le confinement en cours. Après concertation habituelle avec le monde économique et politique, il pourrait faire appliquer un confinement de classe 1. C’est-à-dire que tout serait fermé à l’exception des magasins alimentaires comme lors du 1er confinement en 2020.

Les trois précédentes mesures de confinement avaient permis de baisser le taux de contamination de 75% (mars à mai 2020, 8 semaines), (octobre à décembre 2020, 6 semaines) et avril à mai 2021, 3 semaines. Le 4e confinement a débuté le 31 juillet 2021 pour 3 semaines avec un réexamen de la situation à la mi-août.

 

Le confinement a pour objectif de casser la courbe, de faire baisser le nombre de contaminations et protéger le territoire en vue de la rentrée scolaire.

Stanislas Cazelles (28 juillet 2021 à la préfecture)

Vaccination 

Au 3 août 2021, 56 580 personnes ont reçu deux injections et 79 419 en ont reçu une seule. Ce chiffre est beaucoup trop faible selon les scientifiques et médecins, originaires de Guadeloupe, Guyane, Martinique et de La Réunion et/ou investis dans ces territoires.

Ils appellent leurs compatriotes et tous ceux qui y vivent, à se faire vacciner “au plus vite” contre la Covid, “compte tenu de la catastrophe sanitaire dans laquelle nous sommes”.

Faire respecter les mesures de restriction

Parallèlement, 200 policiers et gendarmes seront déployés sur l’ensemble des itinéraires de la Martinique “de jour comme de nuit” pour faire respecter les règles de déplacement.

Leave a Reply