Covid-19 en Inde : l’aide internationale arrive – Le Monde

Spread the love
Une femme pleure la mort d’un proche, à Jammu, en Inde, dimanche 25 avril.

L’aide internationale promise à l’Inde, submergée par une seconde vague épidémique dévastatrice, a commencé à arriver avec de premières cargaisons de matériel médical et d’oxygène en provenance de Grande-Bretagne, mardi 27 avril au matin à New Delhi.

L’Inde a annoncé 352 991 nouvelles contaminations et 2 812 morts lundi, dernier record d’une triste série alors que le personnel de santé et les familles de malades sont désespérément en quête d’approvisionnement en oxygène et de places dans les hôpitaux.

Pendant ce temps, les premières cargaisons d’aide médicale britannique, dont 100 ventilateurs et 95 concentrateurs d’oxygène, sont arrivées, a annoncé le ministère des affaires étrangères indien. Son porte-parole, Arindam Bagchi, a tweeté des photos de ce matériel en train d’être déchargé d’un vol de la Lufthansa à Delhi, en saluant un exemple de coopération internationale.

La Grande-Bretagne, l’un des nombreux pays à avoir annoncé l’envoi d’une aide alors que le système de santé indien est débordé par l’explosion des cas de Covid-19, déploie plus de 600 unités d’équipement médical vital.

Lire aussi : En Inde, New Delhi reconfinée face à la flambée de l’épidémie de Covid-19

Au total, neuf conteneurs aériens chargés d’approvisionnement, dont 495 concentrateurs d’oxygène, 120 respirateurs non invasifs et 20 respirateurs manuels, seront envoyés cette semaine, selon le Haut-Commissariat britannique à New Delhi.

L’aide française arrivera en fin de semaine

De son côté, la France a précisé la nature de son « opération de solidarité » qui doit arriver en Inde d’ici à la fin de la semaine. Il s’agira de huit unités de production d’oxygène médical par générateur, de conteneurs d’oxygène liquéfié – cinq seront acheminés dans un premier temps –, permettant d’alimenter en oxygène médical jusqu’à 10 000 patients sur une journée, ainsi que du matériel médical spécialisé contenant notamment 28 respirateurs, a précisé l’ambassade de France.

Les unités de production d’oxygène sont des installations pérennes qui « permettent de rendre autonome en oxygène un hôpital indien pendant une dizaine d’années », ont notamment expliqué les autorités françaises.

Les Etats-Unis, à la suite d’un échange téléphonique lundi entre leur président, Joe Biden, et le premier ministre indien, Narendra Modi, se sont engagés sur une aide d’urgence comprenant notamment des composants pour la production de vaccins, des équipements de protection, des tests à diagnostic rapide, ou encore des respirateurs. Washington étudie aussi la possibilité d’envoyer des approvisionnements en oxygène.

L’Union européenne a promis de fournir, via son Mécanisme européen de protection civile, une « assistance » à l’Inde. La chancelière allemande, Angela Merkel, a aussi annoncé une aide d’urgence.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La communauté internationale au secours de l’Inde, ravagée par le Covid-19

Depuis plusieurs jours, le rebond soudain de l’épidémie de Covid-19 a fait exploser le système de santé du pays, qui ne parvient pas à juguler son rythme infernal. A New Delhi, le personnel recourt à des crémations de masse pour incinérer les corps des victimes, qui s’entassent dans les morgues saturées des hôpitaux. Les établissements de santé manquent de tout, de lits en soins intensifs, d’oxygène, de médicaments…

Le pays avait, à tort, affirmé avoir vaincu l’épidémie, lorsque, à la fin de janvier, il comptait à peine 9 000 contaminations quotidiennes. Au début de février, avec le retour du printemps, il flottait un air de libération et d’insouciance. Il n’a fallu que quelques semaines entre mars et avril pour que le pays soit emporté par une véritable tempête.

Plusieurs pays ont suspendu leurs vols avec l’Inde. Mardi, l’Australie a décidé de suspendre jusqu’au 15 mai les vols en provenance d’Inde, justifiant cette décision par les « risques » que représentent les voyageurs venant de ce pays, parmi lesquels des milliers d’Australiens et des joueurs de cricket vedettes. La Belgique a également décidé, mardi, d’interdire l’entrée dans le pays des voyageurs en provenance d’Inde afin d’endiguer la propagation des variants locaux du coronavirus, ont annoncé les services du premier ministre Alexander De Croo. Le Canada, les Emirats arabes unis, le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande ont déjà suspendu ou restreint leurs liaisons aériennes.

Lire aussi En images : l’Inde dans l’enfer du Covid-19

Le Monde avec AFP

Leave a Reply