Covid-19 en France : soutien pour l’événementiel et les discothèques, contrôles renforcés en entreprise – Le Monde

Spread the love

La France, où le nombre de nouveaux cas quotidiens se compte désormais en dizaines de milliers quotidiennement, a annoncé lundi 6 décembre de nouvelles restrictions : renforcement du protocole sanitaire à l’école, fermeture des discothèques pour quatre semaines, facilitation de la vaccination des plus de 65 ans…

Ce qu’il faut retenir des annonces de Jean Castex : protocole renforcé dans les écoles, fermeture des discothèques, vaccination des 5-11 ans…
  • « Activité partielle prise en charge à 100 % » dans l’événementiel et les discothèques

Au lendemain du tour de vis sanitaire annoncé par Matignon pour freiner la cinquième vague de Covid-19, la ministre du travail, Elisabeth Borne, a annoncé mardi 7 décembre, sur LCI, que l’activité partielle va être réinstaurée dans le secteur de l’événementiel – dont les traiteurs – et pour les discothèques, fermées à partir de vendredi pour quatre semaines.

« Je veux vraiment les rassurer : on va remettre en place de l’activité partielle, prise en charge à 100 %, donc sans reste à charge pour l’employeur, pour continuer à protéger les emplois. »

Evoquant d’abord un seuil de 80 % de baisse du chiffre d’affaires nécessaire à cette prise en charge, Mme Borne a finalement expliqué qu’il serait précisé avec les professionnels. « On va regarder avec les secteurs ce qu’est le bon chiffre (…). On veut accompagner ces secteurs pour qu’ils ne soient pas en difficulté », a affirmé la ministre.

Alors qu’il déambulait, mardi, dans le centre de Vierzon (Cher), Emmanuel Macron a été interpellé par un patron de discothèque et s’est engagé à ce qu’elles puissent rouvrir rapidement. « Il ne faut pas croire qu’on vous stigmatise », lui a répondu Emmanuel Macron. Contrairement aux restaurants et aux bars, où « on est assis », « la plupart du temps on n’est pas autour d’une table » dans les discothèques, a-t-il justifié devant le patron qui se plaignait d’une différence de traitement entre ces établissements. Le président a assuré que les discothèques seraient « indemnisées de manière exemplaire pour tenir durant cette période ».

Alain Griset, le ministre chargé des petites et moyennes entreprises devait consulter, mardi à partir de 13 heures, les professionnels de l’événementiel et des discothèques. Si des précisions seront demandées quant à ses contours, l’activité partielle n’est pas la seule mesure attendue par Frédéric Pitrou, de l’Union française des métiers de l’événement. Le délégué général réclame de nouvelles exonérations de charge et le report du remboursement des prêts garantis par l’Etat.

La ministre du travail a aussi annoncé que des contrôles seraient effectués « la semaine prochaine » dans les entreprises pour vérifier si l’extension du télétravail « de deux à trois jours » par semaine pour limiter la diffusion du Covid-19 est « bien mise en œuvre ». « J’ai demandé à l’inspection du travail de revenir à 5 000 contrôles par mois. On en était à moins de mille au mois d’octobre », a précisé la ministre.

  • Pas d’« explosion » des cas à l’école mais hausse des tests

Face à l’accélération de la propagation du virus chez les moins de 12 ans, le premier ministre, Jean Castex, a annoncé lundi soir que le protocole sanitaire serait rehaussé au niveau 3 pour les écoles primaires et que, à partir de jeudi, le port du masque sera requis dans les cours de récréation. Les sports collectifs seront restreints à partir de lundi. Les brassages devront aussi être limités à la cantine.

« On ne peut pas dire qu’il y ait une explosion [de l’épidémie chez les enfants], le mot est trop fort, il y a un taux d’incidence qui est en train d’augmenter, a tenté de relativiser Jean-Michel Blanquer sur RTL. Ce qui a explosé, c’est le nombre de tests faits pour les enfants (…). Avant les vacances de la Toussaint, il y avait trois fois moins de tests chez les enfants que chez les adultes. »

Interrogé sur la possibilité de rallonger les vacances, en cas de flambée des cas, M. Blanquer a affirmé n’écarter aucune hypothèse. « On a toujours sur la table toutes les hypothèses. On est pragmatique depuis le début. Cette hypothèse-là, on peut toujours l’imaginer mais ce n’est pas l’hypothèse privilégiée », a ajouté le ministre.

Lire aussi Covid-19 à l’école : un nouveau protocole sanitaire, des dépistages qui explosent et une incidence en forte hausse

Dans un communiqué, le SE-UNSA juge les mesures annoncées lundi soir « insuffisantes pour permettre à l’école de tenir compte de l’ampleur de la cinquième vague » de Covid-19.

  • Les Américains priés d’éviter de voyager en France

Les autorités américaines ont prié lundi leurs ressortissants d’éviter de se rendre dans une dizaine de pays dont la France et le Portugal, pourtant parmi les mieux vaccinés d’Europe, en pleine flambée épidémique sur le Vieux Continent.

« Evitez de voyager en France », a recommandé le département d’Etat aux ressortissants américains dans son nouveau bulletin relevant au niveau 4 son niveau d’alerte pour ce pays, le plus haut degré de mise en garde, à l’approche des fêtes de fin d’année menacées par le nouveau variant, Omicron. « Du fait de la situation actuelle [relative au Covid-19] en France, même les voyageurs entièrement vaccinés peuvent courir le risque d’attraper et de propager les variants », a expliqué la principale agence sanitaire des Etats-Unis, les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

La liste des pays concernés par cette alerte des CDC comprend, outre la France et le Portugal, Chypre, Andorre et le Liechtenstein en Europe, ainsi que la Jordanie et la Tanzanie. Le département d’Etat y ajoute le Mali et les îles Fidji, qui ont notamment signalé lundi leur premier cas de variant Omicron du SARS-CoV-2.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply