Covid-19 en France : le nombre d’hospitalisations en hausse, la situation reste fragile – Sud Ouest

Spread the love

Par SudOuest.fr avec AFP

Le nombre de malades du Covid-19 continue d’augmenter en France passant à 31 214 patients hospitalisés lundi. 449 personnes sont décédées au cours des dernières 24 heures

Un «plateau haut». Au début de la deuxième semaine de vacances unifiée, la situation sur le front épidémique est toujours fragile et le gouvernement cherche à éviter une éventuelle propagation des «variants» du coronavirus, comme celui qui ravage le Brésil.

Lundi, le nombre de malades du Covid-19 en «soins critiques» (réanimation, soins intensifs et surveillance continue) est repassé au-dessus des 5 900, avec un total de 5 970 personnes présentes dans ces services.

Un niveau encore loin du pic de la première vague en avril 2020 (7 000), mais tout de même un «plateau haut», mettent en garde les médecins, comme l’épidémiologiste Dominique Costagliola lundi matin sur France Inter.

Sur le front des hospitalisations, pas de répit non plus avec un nombre total de malades du Covid hospitalisés en hausse : 31 214 patients, contre 30 789 la veille. En 24 heures, 449 sont mortes du Covid-19.

Pas d’embellie proche

Et comme les contaminations restent à un niveau élevé, «plus de 30 000 par jour», la France n’est «certainement pas dans une situation qui permet d’espérer une embellie proche» dans la lutte contre le virus qui a déjà causé plus de 100 000 morts, prévient Dominique Costagliola.

D’autant que les vacances scolaires, dont le gouvernement a unifié les dates sur tout le territoire à l’occasion des nouvelles mesures de semi-confinement imposées fin mars, s’achèvent bientôt. Les élèves du primaire doivent retourner en classe le 26 avril, collégiens et lycéens début mai. Pas de quoi «espérer une baisse massive (de la circulation du virus) d’ici fin mai», selon cette spécialiste.

Le gouvernement espère toujours commencer à desserrer l’étau des restrictions mi-mai, objectif avancé par Emmanuel Macron, tandis que certains pays voisins ont déjà entamé un déconfinement. Une possible bouffée d’air, espérée avec une impatience mêlée d’inquiétude par les commerçants ou restaurateurs, ces derniers cumulant environ huit mois de fermeture depuis le début de la pandémie il y a plus d’un an.

Sur le meme sujet

Leave a Reply