Covid-19 en France : Jérôme Salomon envisage la fin du port du masque en extérieur fin juin « si les conditions le permettent » – Le Monde

Spread the love
Des passantes portent un masque dans les rues de Paris, en mai 2021.

Alors que le port du masque s’est généralisé, en France, depuis septembre 2020, il pourrait se faire bien plus discret à l’extérieur dès le 30 juin, prochaine étape du calendrier de déconfinement français. « Si tout se passe bien on lèvera encore un certain nombre de contraintes, le 30 juin, si les conditions le permettent », a déclaré, lundi 14 juin, Jérôme Salomon, directeur général de la santé, sur RTL.

La fin du port du masque en extérieur viendrait ainsi avec celle du couvre-feu et des restrictions les plus importantes. En revanche, le masque restera obligatoire en intérieur, a précisé M. Salomon. Et « les mesures barrières demeureront : le lavage des mains, les distances et faire attention dans les grands rassemblements ». Le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, a aussi estimé la semaine dernière qu’il serait « très difficile de garder le masque après le 30 juin », tout en mettant en garde les Français contre un relâchement prématuré.

« Aucune décision n’a encore été prise »

Le ministère de la santé a cependant immédiatement précisé qu’« aucune décision [n’avait] encore été prise concernant le port du masque en extérieur dans les prochaines semaines, qui reste donc la règle », ajoutant que les « experts scientifiques seront amenés à se prononcer au cours du mois de juin sur une évolution de cette règle ».

Ailleurs en Europe, l’Allemagne s’oriente aussi vers une levée progressive de l’obligation de porter un masque, grâce à une forte accalmie des infections au nouveau coronavirus dans le pays, a annoncé lundi le ministre de la santé. « Grâce à la chute du taux d’incidence, nous pouvons procéder par étapes, un premier pas pourrait être la levée du port du masque à l’extérieur », a affirmé Jens Spahn, dans une interview au groupe de presse Funke. « Dans les régions avec un très faible taux d’incidence, et un fort taux de vaccination, cela pourrait concerner, progressivement, l’intérieur », a-t-il ajouté. Déjà, le Danemark a levé lundi l’obligation de porter le masque, sauf dans les transports en commun.

Autorisation des deux parents pour la vaccination des adolescents

Par ailleurs, la vaccination, l’une des clés dans la levée de ces restrictions, s’ouvre en France, dès le 15 juin, aux adolescents âgés de 12 à 17 ans. Les deux parents devront donner leur accord, mais la présence d’un seul sera requise lors de l’injection, a également fait savoir M. Salomon.

L’accord se donne via une attestation téléchargeable en ligne sur le site du ministère de la santé, « et on doit avoir la présence d’un seul parent » lors de la vaccination, a précisé Jérôme Salomon lundi. « La vaccination a déjà commencé dans certains centres et on a vu que c’était extrêmement simple », « très bien accepté par les adolescents (…), qui sont force de conviction », a-t-il ajouté. « Ce sont eux qui ont le plus souffert de cette épidémie » et « beaucoup d’ados sont des ambassadeurs de la vaccination ».

Egalement interrogé sur les fêtes en plein air – qui se sont déroulées ce week-end et parfois au-delà du couvre-feu –, il a appelé à « la responsabilité dans l’organisation », évoquant « respect des gestes barrières et protection par la vaccination ». « Plus on sera responsable, plus l’été sera serein, plus la rentrée sera normale », a-t-il aussi rappelé.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply