Covid-19 en France : état d’urgence sanitaire, couvre-feu, télétravail… Quelles sont les options du gouvernement ? – Sud Ouest

Spread the love

Emmanuel Macron s’exprimera ce mercredi vers 20h lors d’une interview à la télévision et devrait faire des annonces en lien avec la crise sanitaire. Autour du président, un conseil de défense sanitaire est programmé ce mardi, l’occasion de faire le point sur les dernières évolutions de l’épidémie dans le pays et d’affiner les décisions. Selon Le Figaro, Emmanuel Macron convoquera dans la soirée une vingtaine de ministres, “Je n’ai jamais connu ce format de réunion là. C’est assez nouveau” reconnaît une source gouvernementale dans le quotidien national, une veillée d’armes qui dessine un tour de vis et des annonces fortes mercredi ?  

>> Covid-19 : les précédentes allocutions d’Emmanuel Macron à propos de l’épidémie

Une situation qui continue de se dégrader

Avec Toulouse et Montpellier, qui basculent ce mardi, la France compte désormais neuf villes – dont les quatre plus grandes de France – et le département de la Guadeloupe en zone d’alerte maximale, synonyme de taux d’occupation des lits en réanimation à 30% et qui a pour conséquence la fermeture des bars, des salles de sport et un accueil limité dans les restaurants. A Aix-Marseille, ces mesures ont été prolongées pour 15 jours supplémentaires.

Lundi, les indicateurs de l’épidémie de Covid-19 ont poursuivi leur détérioration avec près d’une centaine de morts recensés en 24 heures en France. Le nombre de malades en réanimation a dépassé le seuil de 1.500, selon les chiffres publiés lundi par Santé publique France, soit 56 personnes de plus que la veille, au plus haut depuis mai, selon l’agence sanitaire. 

Quelles nouvelles restrictions ?

Selon Le Point, les autorités envisageraient la mise en place de restrictions nocturnes de circulation, une mesure qui pourrait concerner les zones le plus à risque comme Paris et l’Ile-de-France, avec comme principal objectif de limiter les soirées et rencontres dans le cercle privé, un domaine où l’Etat ne peut légiférer. Une mesure déjà appliquée en Guyane depuis l’été, mais aussi dans d’autres villes majeures en Europe, comme en Allemagne à Berlin et Francfort, depuis quelques jours. La mise en place du télétravail ou encore la fermeture des commerces sont des hypothèses également sur la table pour réduire le taux de reproduction du virus, selon le Monde

Le retour à un confinement territorial signifierait le passage du pays ou de certaines zones en état d’urgence sanitaire, un stade de mesures piloté par un indicateur clé : la saturation à plus de 60% des services de réanimation par des malades du Covid-19. Le premier ministre Jean Castex a exhorté lundi matin les Français à plus de vigilance face à une “deuxième vague forte” de Covid-19, sans exclure des reconfinements locaux. “Rien ne doit être exclu quand on voit la situation dans nos hôpitaux”, a ainsi prévenu le chef du gouvernement.

C’est justement ce scénario que le gouvernement souhaite avant tout éviter, alors que dans le même temps, l’Etat incite les Français à réserver leurs vacances de la Toussaint, qui commencent à la fin de la semaine. 

“Oui, à un moment donné, il faudra prendre des mesures supplémentaires”

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a affirmé lundi sur RTL qu’il “pourrait y avoir des mesures supplémentaires” pour lutter contre l’expansion de l’épidémie de coronavirus dans les villes les plus touchées, refusant toutefois d’en dire plus pour l’instant. “Oui, à un moment donné, il faudra prendre des mesures supplémentaires si la circulation que nous constatons ces derniers jours encore se confirme et s’accélère encore”, a-t-il expliqué, interrogé sur les villes où le virus circule très vite, comme Paris.

“Chaque semaine, il y a un Conseil de défense qui se réunit, qui prend des décisions annoncées dans la foulée (…)”, a-t-il souligné. “Et cette semaine, il y a l’expression du président de la République”, a-t-il répondu.

Leave a Reply