Covid-19 : des opérations de dépistage massif commencent lundi – Le Figaro

Spread the love

L’objectif : améliorer la stratégie «tester-alerter-protéger». Le Havre et Charleville-Mézières sont les premières villes à se lancer.

Des dépistages de masse seront menés dans quatre métropoles avant et après Noël, une première en France, pour améliorer la stratégie «tester-alerter-protéger», a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran.

Ces opérations auront lieu dans les métropoles du Havre et de Charleville-Mézières dès lundi 14 décembre (jusqu’au 19), puis à Roubaix et Saint-Etienne aux alentours du 11 janvier, a précisé Olivier Véran. Elles devraient s’appuyer sur des sites éphémères de dépistage, des dépistages dans des grandes entreprises ou des écoles.

Pas d’obligation

«Ces opérations sont organisées main dans la main avec les collectivités territoriales, en lien avec les préfets et les agences régionales de santé», a assuré Olivier Véran, indiquant que seraient ciblés les «publics vulnérables» et «les publics les plus exposés aux risques de clusters». «Nous n’avons pas en France l’obligation de nous faire tester (…) ce n’est pas possible en France», mais «nous l’encouragerons», a-t-il ajouté. «Si les tests sont positifs», il s’agira de «mettre en place du ‘contact tracing’ (prévenir les cas contacts) immédiat et garantir des bonnes conditions de mise à l’abri des patients positifs», a ajouté le ministre. «Ces opérations sont autant un moyen de limiter la propagation du virus dans les collectivités concernées, qu’un levier d’expérimentation de notre stratégie tester-alerter-protéger [qui] évolue (…) à mesure que nous apprendrons comment faire face à cette pandémie», a-t-il expliqué.

Edouard Philippe, maire du Havre, explique dans Le Journal du dimanche qu’il entend proposer aux 270.000 habitants de la communauté urbaine de se faire tester gratuitement et rapidement. «Avec un résultat dans la demi-heure», explique-t-il, précisant que pour l’essentiel ce sont des tests anti-géniques qui seront utilisés. 50 sites sont répertoriés pour procéder à cette campagne et des élèves infirmiers, des pharmaciens, des médecins mais aussi la protection civile, la Croix-Rouge et des agents municipaux procéderont aux prélèvements ou à l’accueil de la population. «Si on testait 50% de la population, je serais le plus heureux des hommes !», ajoute l’ancien premier ministre. «Si nous parvenons à dépister un nombre significatif de personnes, nous découvrirons forcément des cas asymptomatiques, des gens positifs alors qu’ils ne le savaient pas. Et, ainsi, on évitera des transmissions. Ça n’a pas de prix, surtout à l’approche de Noël». L’élu affirme qu’il se fera lui-même tester.

Isolement possible

L’Agence régionale de santé Grand Est a annoncé elle pouvoir réaliser quelque 4500 tests PCR par jour dans les Ardennes pour cette campagne à grande échelle. «Nous avons également reçu plus de 30.000 tests antigéniques qui s’ajoutent aux 20.000 que nous avons en stock», a précisé Guillaume Mauffré, délégué territorial de l’ARS dans les Ardennes. «Une centaine d’agents, étudiants, personnels soignants, pompiers, personnel de santé ou la Croix-Rouge sera mobilisée», a-t-il indiqué. Et quatre équipes mobiles seront aussi déployées pour se déplacer dans les entreprises du département. «Nous espérons toucher entre 15 et 20% de la population ardennaise soit environ 50.000 personnes», a indiqué le préfet du département, Jean-Sébastien Lamontagne.

«Pour Ardenne Métropole, qui regroupe 58 communes et compte 122.000 habitants, le coût de cette opération est d’environ 100.000 euros», a avancé son président Boris Ravignon (LR), maire de Charleville-Mézières.

Les personnes testées positives pourront, si elles le souhaitent, être isolées pendant sept jours dans des structures hôtelières. «Le comité communal d’action sociale de Charleville portera repas, médicaments ou ravitaillement pour les personnes qui choisissent de s’isoler chez elles», a expliqué Boris Ravignon. «Il faut que tout vienne à elles» a-t-il dit.


Le Covid-19 vu par Le FIG DATA

» Votre commune enregistre-t-elle une surmortalité en 2020 ?

» La population de votre département est-elle plus ou moins vulnérable ?

» Ces indicateurs à suivre

À voir aussi – Covid-19: l’infectiologue Gilles Pialoux recommande de faire un test PCR et de s’auto-isoler avant Noël

Leave a Reply