Covid-19 dans le monde : nouvelle étape vers un vaccin, le fils aîné de Donald Trump contaminé – Le Monde

Spread the love
Donald Trump Jr., le 5 novembre à Atlanta en Géorgie.

En attendant l’arrivée des vaccins, de nouvelles restrictions sont imposées un peu partout chaque jour pour freiner la propagation du virus. Des mesures qui réveillent le souvenir douloureux du printemps, lorsque le monde s’était mis sous cloche au plus fort de la première vague de la pandémie. La plus grande ville du Canada, Toronto, et une grande partie de sa banlieue seront placées en « confinement » à partir de lundi.

Aux Etats-Unis, l’épidémie est en phase « exponentielle », avec plus de 197 000 nouveaux cas et 1 800 morts en vingt-quatre heures vendredi 20 novembre. La veille, le pays avait déploré plus de 2 200 morts en une journée, un seuil qui n’avait plus été atteint depuis des mois.

  • Première demande d’autorisation de vaccin aux Etats-Unis

L’alliance Pfizer/BioNTech a déposé vendredi aux Etats-Unis une demande d’autorisation de son vaccin contre le Covid-19, une bouée à laquelle se raccrochent les populations confrontées à la nouvelle flambée des contaminations. Dix mois seulement après le séquençage du nouveau coronavirus, cette demande marque pour le PDG de Pfizer, Albert Bourla, « une étape cruciale » dans la quête effrénée d’un vaccin. Une autre société américaine, Moderna, devrait faire de même très prochainement.

Lire aussi Quand peut-on espérer avoir un vaccin ? Qui sera prioritaire ? Le point sur la recherche contre le Covid-19

De quoi espérer que les premiers vaccins contre le Covid-19 puissent commencer à être distribués dès le mois de décembre aux Etats-Unis et dans l’Union européenne s’ils obtiennent rapidement le feu vert des autorités sanitaires concernées. Pfizer/BioNTech et Moderna ont annoncé une efficacité de l’ordre de 95 % pour leurs vaccins, dont des centaines de millions de doses ont déjà été réservées par différents gouvernements.

  • Donald Trump Jr positif au SARS-CoV-2

Donald Trump Jr, le fils aîné du président américain Donald Trump, a été diagnostiqué positif au nouveau coronavirus. Il « est en quarantaine dans sa maison de campagne depuis qu’il a eu le résultat », a déclaré vendredi son porte-parole, précisant qu’il n’avait absolument aucun symptôme. Très présent, et très virulent, pendant toute la campagne présidentielle, il a, à de nombreuses reprises, comme son père, minimisé l’impact de la pandémie, qui a fait à ce jour plus de 254 000 morts aux Etats-Unis. Début juillet, sa petite amie, Kimberly Guilfoyle, ancienne présentatrice de la chaîne Fox News, avait, elle aussi, été contaminée. L’annonce du test positif de Donald Trump Jr, 42 ans, intervient quelques heures après celle d’Andrew Giuliani, fils de Rudy Giuliani, avocat personnel du président américain.

  • En Autriche, un dépistage massif avant Noël

L’Autriche a commandé 7 millions de tests antigéniques et son armée va mener une campagne massive de dépistage volontaire pour éviter un nouveau confinement. « Nous voulons permettre aux gens de fêter Noël (…) ; les tests de masse constituent désormais une option efficace de substitution aux confinements », a expliqué le chef du gouvernement, Sebastian Kurz.

Lire aussi Covid-19 et dépistage massif de la population : chaque pays a son approche
  • Le Canada inquiet d’une flambée de cas

Le premier ministre canadien Justin Trudeau, le 20 novembre à Ottawa.

Le Canada connaît une « montée fulgurante des cas » de nouveau coronavirus et les Canadiens doivent se ressaisir rapidement, a prévenu vendredi le premier ministre, Justin Trudeau, quelques heures après la publication de nouvelles projections alarmistes par les autorités sanitaires.

La plus grande ville du Canada, Toronto, et une grande partie de sa banlieue seront placées en « confinement » à partir de lundi en raison de l’aggravation de l’épidémie de Covid-19, a annoncé vendredi le premier ministre de l’Ontario.

  • Etat d’urgence prolongé au Portugal

L’état d’urgence sanitaire en vigueur au Portugal depuis le 9 novembre a été prolongé vendredi, jusqu’au 8 décembre inclus, et devrait même s’étendre au-delà de cette date, alors que le gouvernement doit encore préciser les mesures qui s’appliqueront à partir de mardi.

Le président de la République, le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa, a annoncé vendredi soir avoir signé un nouveau décret instaurant l’état d’urgence pour une période de quinze jours, le maximum prévu par la loi portugaise. « L’état d’urgence durera autant qu’il sera nécessaire au combat contre la pandémie » due au SARS-CoV-2, qui pourrait atteindre son pic au Portugal « entre fin novembre et début décembre » mais à laquelle succédera « probablement » une « troisième vague » en janvier ou février, a-t-il affirmé dans une allocution télévisée.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP

Leave a Reply