Covid-19 dans le monde : le vaccin de Johnson & Johnson pour tous les adultes en Allemagne – Le Monde

Spread the love

La pandémie de Covid-19 a fait plus de 3,2 millions de morts dans le monde depuis la fin de décembre 2019, selon un bilan établi lundi 10 mai par l’Agence France-Presse à partir de sources officielles. Après les Etats-Unis (581 516 décès), les pays les plus touchés sont le Brésil (421 316 morts), l’Inde (242 362 morts), le Mexique (218 928 morts) et le Royaume-Uni (127 603 morts).

  • L’Allemagne propose le vaccin de Johnson & Johnson à tous les adultes

Des seringues contenant le vaccin de Johnson & Johnson, à Cologne (Allemagne), le 8 mai 2021.

Comme la majorité des plus de 60 ans devraient être vaccinés dès juin, l’Allemagne a décidé de ne pas restreindre l’usage du vaccin de Johnson & Johnson à cette classe d’âge en permettant à tous les adultes d’en bénéficier après une consultation avec leur médecin, a déclaré le ministre de la santé, Jens Spahn, lors d’une conférence de presse.

Le ministre estime qu’environ 10 millions de doses de Janssen (du nom du laboratoire, filiale pharmaceutique du groupe américain Johnson & Johnson) seront livrées en juin et juillet dans le pays. Cette décision « pragmatique » doit permettre « de pouvoir accélérer la campagne de vaccination », a souligné le ministre, ajoutant que les cas de thrombose détectés chez des personnes ayant reçu ce vaccin restaient « très rares » dans le monde. Un peu plus d’un tiers de la population allemande a reçu, à ce jour, une première dose de vaccin contre le Covid-19 et 9 % a bénéficié de deux injections.

Comme cela avait été le cas avec le vaccin d’AstraZeneca, plusieurs pays ont imposé des limites d’âge pour l’inoculation du vaccin de Johnson & Johnson – aux plus de 55 ans en France, de 60 ans en Italie par exemple – tandis que le Danemark a décidé d’y renoncer. D’autres, comme l’Islande, l’autorisent sans limite d’âge. L’un des grands avantages du vaccin de Janssen est qu’une seule injection suffit pour être immunisé contre le Covid-19.

Lire aussi Ce que l’on sait du vaccin de Johnson & Johnson contre le Covid-19

L’Allemagne avait aussi limité l’usage du vaccin d’AstraZeneca aux plus âgés, avant de récemment l’ouvrir de nouveau à tous. Les deux vaccins, basés sur la technologie dite du « vecteur viral », sont suspectés de provoquer un type très rare de caillots sanguins touchant des veines du cerveau, qui s’avèrent mortels dans certains cas.

Lire aussi Le vaccin de Johnson & Johnson jugé sûr malgré les risques rares de caillots sanguins, selon l’Agence européenne des médicaments
  • Le variant indien classé « préoccupant », BioNTech ne juge pas encore nécessaire de modifier son vaccin

Le variant indien du nouveau coronavirus a été classé, lundi, comme « préoccupant » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Il y a des informations selon lesquelles le [variant] B.1.617 est plus contagieux » et des éléments permettent aussi de penser qu’il présente un degré de résistance aux vaccins, a expliqué la docteur Maria Van Kerkhove, responsable technique de la lutte contre le Covid-19 au sein de l’OMS. La liste de « variants préoccupants » de l’OMS comprend déjà, entre autres, les variant dits britannique, sud-africain et brésilien.

Mais, face à l’apparition de ces variants, le laboratoire allemand BioNTech a estimé lundi que son vaccin contre le Covid-19, développé avec l’Américan Pfizer, n’avait pas besoin à ce stade de modifications pour être utilisé contre les variants.

« A ce jour, rien n’indique qu’une adaptation du vaccin actuel de BioNTech contre les principaux variants émergents identifiés soit nécessaire », a écrit l’entreprise dans un communiqué, à l’occasion de la présentation de ses résultats financiers. Pour autant, BioNTech dit développer « une stratégie complète pour faire face à ces variants si le besoin s’en faisait sentir à l’avenir ». Le laboratoire explique ainsi avoir commencé en mars des tests sur « une version modifiée, spécifique aux variants » de son vaccin. Parallèlement, une étude clinique est en cours pour évaluer l’effet d’une troisième injection sur la prolongation de l’immunité et la protection contre les variants.

  • La Malaisie renforce les restrictions avant la fête de l’Aïd, le Royaume-Uni et la Grèce poursuivent leur réouverture

La Malaisie a décidé la mise en place de nouvelles mesures de restriction avant les célébrations de la fête de l’Aïd-el-Fitr, jeudi, a fait savoir son premier ministre, Muhyiddin Yassin. Alors que les contrôles avaient récemment été assouplis suite à la baisse des taux d’infection, le pays fait face à une nouvelle vague de contaminations depuis le début de l’année.

Ces mesures doivent entrer en vigueur mercredi, veille de la célébration de l’Aïd-el-Fitr, et dureront jusqu’au 7 juin. Les fêtes, les visites à domicile et les réceptions de mariage seront interdites pendant cette période. La population ne sera pas autorisée à franchir les frontières des Etats ou des districts, et pas plus de 50 personnes pourront se rendre à l’intérieur des grandes mosquées pour des prières de l’Aïd. Les écoles et les universités seront fermées, à l’exception de celles qui organisent des examens internationaux, mais les garderies et les jardins d’enfants pourront rester ouverts.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Harira, makla, chebakia… dans les cuisines du ramadan

Au Royaume-Uni, en revanche, les autorités sanitaires ont décidé lundi d’abaisser d’un cran le niveau d’alerte relatif à la pandémie de Covid-19, passant de quatre (circulation générale du virus et transmission élevée ou exponentielle) à trois (circulation générale du virus), ont déclaré dans un communiqué les chefs médicaux des quatre nations constitutives du pays (Angleterre, Ecosse, Pays de Galles, Irlande du Nord). En février, le niveau d’alerte avait été abaissé du niveau cinq, le maximum, à quatre.

Boris Johnson doit confirmer lundi après-midi la poursuite de la levée des restrictions. Le 17 mai, les pubs et restaurants, dont seules les terrasses sont ouvertes actuellement, pourront servir des clients à l’intérieur également. A cette date, les Britanniques pourront aussi se rencontrer chez eux, à l’intérieur, et se serrer dans les bras, ce qui n’était plus possible depuis plusieurs mois – mais cela sera autorisé dans la limite de six personnes ou deux foyers maximum.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Au Royaume-Uni, un déconfinement prudent face à la menace des variants

Les musées et cinémas rouvriront leurs portes, et les stades pourront à nouveau accueillir des fans de sport, mais dans des capacités limitées. Les personnes arrivant de douze pays, dont Israël et le Portugal, seront exemptes de quarantaine. En revanche, celles venant de destinations prisées des vacanciers, comme la France ou l’Espagne, devront toujours s’y astreindre.

Au terme de six mois de fermeture en raison des mesures de confinement, les écoles primaires et maternelles ainsi que les collèges de toute la Grèce ont rouvert lundi, quatre semaines après les lycées. Les élèves ainsi que le corps enseignant et administratif doivent présenter deux fois par semaine le résultat négatif de leurs autotests, disponibles gratuitement dans les pharmacies.

Tous les établissements scolaires du pays avaient fermé le 7 novembre lors de la mise en place d’un confinement strict et les cours étaient depuis dispensés en ligne. Durant ces six mois, les écoles primaires et collèges n’avaient rouvert que quelques jours, avant de refermer leurs portes en raison de la situation sanitaire.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : la Commission veut faire progressivement revenir les touristes en Europe

Le gouvernement grec avait commencé en avril à alléger les mesures de restriction en autorisant la réouverture de la plupart des commerces de détail, à l’exception des galeries marchandes. Les terrasses des cafés et des restaurants ont pu rouvrir le 3 mai. Ce week-end, les plages privées ont accueilli de nouveau des visiteurs. Le pays attend avec impatience l’ouverture de la saison touristique, le 15 mai.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply