Covid-19 : comment la Corse a-t-elle vu flamber l’épidémie en deux semaines ? – Le Figaro

Spread the love

FOCUS – Après les Pyrénées-Orientales, c’est au tour de la Corse de voir l’épidémie se répandre rapidement sur son territoire. Face à un taux d’incidence quatre fois supérieur au niveau national, la préfecture a mis en place de nouvelles restrictions.

Alors que les aoûtiens s’apprêtent à prendre la place des juillettistes sur les plages au sable blanc bordées de montagnes ocres, l’épidémie de Covid-19 flambe sur l’île de Beauté. En une semaine, le taux d’incidence est grimpé jusqu’à 468 nouveaux cas pour 100.000 habitants, soit près de trois fois le chiffre à l’échelle nationale.

Taux d’incidence en France – 26 juillet 2021 CovidTracker

C’est au nord de la région que la situation s’est détériorée le plus rapidement avec un taux d’incidence s’approchant des 700. Une accélération «très inquiétante», qui a encouragé François Ravier, préfet de Haute-Corse à imposer de nouvelles restrictions.

Dès ce mardi, le masque est de nouveau obligatoire en extérieur dans six communes du département : Bastia, Saint-Florent, Calvi, Ile Rousse, Calenzana et Corte. Les rassemblements de plus de dix personnes sont interdits sur les plages et les espaces publics à partir de 21h et enfin les bars et restaurants doivent fermer leurs portes à partir de minuit. Comment la situation s’est-elle «dégradée de jour en jour», selon les mots du préfet ? Responsable de la reprise épidémique à l’échelle nationale, le variant delta représente 96% des nouvelles contaminations sur l’île. Avec une population multipliée par quatre depuis le début de l’été et la multiplication des soirées, le virus se propage à une vitesse fulgurante. Le 10 juillet dernier, une cinquantaine de cas positifs ont été détectés après plusieurs rassemblements festifs dans la Balagne, région au nord-ouest, abritant l’île Rousse.

À quelques kilomètres, trente personnes dont trois accompagnateurs ont été testés positifs le 24 juillet dernier, au sein d’une colonie de vacances rassemblant 80 adolescents dans un camping à Sagone. Les malades ont été séparés des autres jeunes et les contacts avec le reste du camping fortement limités. Même si tous les membres de la colonie de vacances possédait un passe sanitaire valide le 9 juillet dernier, selon l’ARS, une nouvelle campagne de dépistage sera organisée en fin de semaine.

Crainte d’une tension hospitalière

Malgré une population vaccinée à 55%, les hôpitaux craignent de voir se répercuter cette hausse des contaminations dans les services de réanimation. «Depuis quelques jours il y a de plus en plus de patients Covid qui franchissent les portes de l’hôpital», s’est inquiété auprès de France Info le docteur André de Caffarelli, chef des urgences à Bastia. «On en hospitalise quelques-uns et certains ont des signes de gravité». En effet, en deux semaines, le nombre de patients admis a été multiplié par trois, les personnes en réanimation par deux.

Évolution du nombre de personnes en réanimation et admis aux urgences en Corse CovidTracker

Si le médecin se dit prêt à recevoir plus de patients, il reste toutefois «très vigilant», qui plus est avec la multiplication des autres accidents en été. Pour lui, les nouvelles mesures sont «indispensables» à la fois pour réduire la circulation du virus et limiter «le jeu des chaises musicales pour trouver des lits disponibles».


À VOIR AUSSI – Covid-19: «On se prépare à une ascension des contaminations autour du 15 août» alerte le Dr Benjamin Davido

Leave a Reply