Covid-19 : cinq questions sur l’application TousAntiCovid-Carnet, première étape vers le pass sanitaire – Franceinfo

Spread the love

La France se rapproche du pass sanitaire. L’application TousAntiCovid va être mise à jour, lundi 19 avril, pour intégrer un carnet permettant aux Français d’attester du résultat positif ou négatif d’un test de dépistage du Covid-19 ou à terme de certifier de son état vaccinal. “Il n’y a pour l’instant aucune nouvelle obligation, mais une nouvelle fonctionnalité pour simplifier le passage des frontières”, a expliqué le cabinet de Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique, lors d’un point-presse. Franceinfo fait le point sur ce dossier.

1Comment fonctionne ce “carnet” ?

L’application de traçage des malades TousAntiCovid va intégrer à partir de lundi un carnet permettant de prouver le résultat positif ou négatif d’un test PCR ou d’un test antigénique de détection du virus. Rapidement, l’application va pouvoir également héberger les certificats de vaccination.

“La France est le premier pays à mettre à disposition de ces citoyens cette fonctionnalité de certification des tests.”

Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique

lors d’un point-presse

Concrètement, après avoir fait un test, vous pourrez récupérer auprès du laboratoire (ou de l’entité ayant réalisé le test) un document papier ou un PDF en version numérique avec dans les deux cas un QR Code. Ce code barre permettra d’intégrer le résultat de votre test ou votre certificat de vaccination à l’application grâce à une technologie déjà employée par l’administration française pour certifier ses documents. Vous pourrez alors télécharger votre document dans l’application TousAntiCovid ou alors présenter le document papier avec le QR Code. “Vous ne serez pas obligés de passer par l’application”, assure Cédric O.

 (MINISTERE DE L'ECONOMIE / FRANCEINFO)

2A quoi va servir cette fonctionnalité ?

L’un des objectifs annoncé est de lutter contre les possibles fraudes pour les voyageurs lors de contrôles aux frontières. Ces derniers mois, le business de la fabrication de tests falsifiés s’est développé pour contourner les règles. Concrètement, la police aura la possibilité de vérifier la certification de votre test en scannant le QR Code grâce à une application nommée TousAntiCovid-Vérif. Ces tests certifiés “présentent deux avantages : un caractère infalsifiable et une rapidité de lecture”, se félicite Cédric O.

“Ce n’est qu’une mise à disposition de manière électronique et certifiée d’éléments qui existent déjà.”

Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique

lors d’un point-presse

Selon le communiqué du ministère de la Transition numérique, cette fonctionnalité sera expérimentée d’abord “sur les vols à destination de la Corse” puis aux vols à destination de l’Outre-Mer “dans les semaines suivantes”. Comme il s’agit d’une phase de test, il sera toujours possible dans un premier temps de présenter un test PCR non certifié par l’application. “L’objectif, c’est que ce soit au moins aussi simple de récupérer votre test certifié que votre test de laboratoire”, promet Cédric O.

TousAntiCovid Carnet

Dans une quinzaine de jours, le gouvernement espère aussi étendre l’expérimentation avec certains pays voisins de la France pour faciliter le passage des travailleurs transfrontaliers. “On a des discussions avec une demi-douzaine de pays en bilatéral, mais on est plutôt en avance (…) et il faut attendre que les autres pays européens soient prêts”, explique le cabinet de Cédric O.

3Quand sera-t-il disponible ?

La mise à jour de l’application peut prendre un peu de temps, mais elle va commencer lundi soir à 18 heures. “Les gens commenceront à recevoir des SMS ce soir qui leur donneront accès au dispositif, a annoncé Cédric O lundi. On va rester en test un gros mois et l’ensemble du dispositif devrait être prêt vers la fin de la deuxième quinzaine de mai.” A partir de là, le dispositif pourra être généralisé et il conviendra de décider s’il est nécessaire de le rendre obligatoire.

Les attestations produites lors de l’acte de vaccination évolueront pour pouvoir être intégrées à l’application avec la certification à partir du 29 avril. Cela concerna dans un premier temps les nouveaux vaccinés. Pour les personnes vaccinées avant cette date, il faudra attendre entre la mi-mai et la fin-mai pour la mise en place d’un sous-domaine sur le site Ameli.fr, qui permettra d’accéder au certificat de vaccination certifié.

4Est-ce les prémices du pass sanitaire ?

Avec cette nouvelle fonctionnalité de l’application TousAntiCovid, la France se conforme aux demandes de l’Union européenne, qui a demandé aux Etats d’avoir mis en place un système de ce genre d’ici le 17 juin. “Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du certificat européen, nous travaillons en coordination avec l’UE”, assure Cédric O. L’objectif est de permettre une “opérabilité des systèmes” de chaque pays européen. “A terme, il serait logique que les résultats certifiés deviennent obligatoires pour voyager au sein de l’Union européenne”, explique Cédric O.

L’UE doit mettre en place d’ici fin juin un sésame destiné à faciliter les déplacements des Européens pouvant attester qu’ils ont été vaccinés contre le Covid-19, qu’ils ont passé un test PCR ou antigénique rapide ou qu’ils sont immunisés après avoir été infectés. Le pass sanitaire européen “ne sera pas déclaratif” et nécessitera par exemple une prise de sang pour assurer de l’immunité acquise, a affirmé le commissaire européen au marché intérieur Thierry Breton. Le document concerna “tout le monde”, y compris les enfants, mais restera “volontaire”.

Le projet du pass sanitaire est évoqué depuis des mois en France et doit permettre la levée progressive des restrictions de déplacements et l’accès à certains lieux et événements. “Olivier Véran et moi-même avons déjà dit que le pass sanitaire n’était pas envisagé pour des applications quotidiennes tel qu’aller au restaurant ou dans un commerce, a rappelé Cédric O. Des questions peuvent légitimement se poser pour des événements un peu différents qui rassemblent énormément de personnes comme les concerts, les festivals, les salons professionnels. Cela fait encore l’objet de discussions gouvernementales.”

5Faut-il s’inquiéter pour nos données ?

“Aucune donnée de santé ne sera stockée sur l’application”, promet Cédric O, car les données sont conservées “en local” sur les téléphones. Le secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique affirme par ailleurs avoir eu des échanges avec la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) en amont de la mise en place de cette nouvelle disposition sur l’application.

L’application TousAntiCovid a été téléchargée par près de 14,7 millions de personnes depuis le 2 juin 2020, mais il est impossible de savoir combien de personnes activent encore l’outil, “en raison de la protection des données personnelles”, selon Cédric O.

Concernant TousAntiCovid-Carnet, un dispositif d’assistance téléphonique gratuit va être mis en place 7jours/7, de 9 heures à 20 heures au 0 800 08 71 48 ainsi qu’un guide pour récupérer et stocker son certificat de test (et prochainement de vaccination).

Leave a Reply