Advertisements

Covid-19 : ce qu’il faut retenir du “point de situation” du gouvernement – LCI

Spread the love








Covid-19 : ce qu’il faut retenir du “point de situation” du gouvernement | LCI

































Politique

Toute L’info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

ANNONCES – Lors d’une longue conférence de presse ce samedi 28 mars, Edouard Philippe et Olivier Véran ont explicité la stratégie adoptée par l’exécutif pour endiguer l’épidémie due au coronavirus. Places en réanimation, Ehpad, outre-mer, tests… Voici les principales annonces à retenir.

“Les Français se posent des questions et nous leur devons la plus grande transparence”, a reconnu Edouard Philippe dans un tweet ce samedi 28 mars, avant de se lancer dans un point de communication d’une heure et demi. A ses côtés, Olivier Véran, ministre de la Santé, mais aussi le Pr Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, la Pr Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses de l’hôpital Saint-Antoine, et le Pr Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’institut Pasteur. 

Se relayant au pupitre, tous ont insisté sur la vitesse de propagation du Covid-19 en France et en Europe et la nécessité des gestes barrières et du confinement. Alors que les mesures ordonnant aux Français de rester chez eux ont été prolongées de deux semaines, à compter de mardi prochain, le Premier ministre a prévenu : “Les 15 premiers jours d’avril seront difficiles, encore plus difficiles que les 15 jours qui viennent de s’écouler.” L’exécutif a annoncé de nouvelles mesures ciblées et fait le point sur le dispositif mis en place pour répondre à cette situation inédite de crise sanitaire.

Voir aussi

Capacité de réanimation

Avant l’arrivée de l’épidémie, 5000 lits étaient disponibles dans les services de réanimation des différents hôpitaux en France. Une capacité bien insuffisante aujourd’hui compte tenu de l’afflux des malades dans les établissements, a reconnu Edouard Philippe. “L’enjeu porte sur la question des réanimations”, a admis à son tour Olivier Véran. 

“Nos capacités de réanimation ont été augmentées, grâce à la déprogrammation [des opérations non urgentes] et grâce à la mobilisation de tous les hôpitaux, de 5 000 à 10 000 lits. Nous souhaitons atteindre un objectif de 14 000 à 15 000 lits de réanimation sur tout le territoire”, a détaillé le ministre de la Santé, sans préciser sous quel délai.

Une capacité hospitalière qui se traduit en nombre de lits, mais aussi en moyens matériels, tels que les respirateurs qui manquent encore à l’appel dans de nombreux services, ou en moyens humains. “La réserve sanitaire s’enrichit chaque jour de 1 000 soignants supplémentaire depuis le début du mois de mars”, passant ainsi de 22 000 réservistes au début du mois à 40 000 aujourd’hui, s’est félicité Olivier Véran.

Isolement en Ehpad

Pour protéger les personnes âgées, particulièrement touchées par le virus, “nous devons aller plus loin et prendre des décisions encore plus difficiles”, a annoncé Olivier Véran, demandant alors aux personnels des Ehpad “de se préparer à aller vers un isolement individuel des personnes résidentes”. Ce dernier a également demandé à ce que le personnel de ces établissements soit “identifié en priorité et testé”, mais aussi qu’il limite considérablement les risques de contamination en sortant “le moins possible”. “La France ne laissera pas les personnes âgées dépendantes au bord du chemin, c’est hors de question”, a affirmé le ministre.

En vidéo

Véran demande à tester en priorité le personnel des Ehpad

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

Appui en outre-mer

Reprenant la parole, Edouard Philippe a évoqué plus longuement “la situation spécifique des outre-mer”. Des territoires qui, selon le chef du gouvernement, “disposent de capacités sanitaires qui reposent, pour les cas les plus graves, sur l’idée que l’on peut évacuer les urgences sanitaires vers la métropole”. Alors que les habitants des DOM-TOM ont été confinés au même titre que ceux de la métropole, Edouard Philippe a insisté sur l’intérêt de renforcer ces mesures mais surtout d’accroître les moyens dont disposent les hôpitaux.

Concrètement, “les Antilles vont passer de 81 lits en temps normal à 169 lits. 32 respirateurs seront envoyés depuis la métropole. Mayotte passe de 7 à 50 lits et aura 7 respirateurs supplémentaires. La Guyane passe de 29 à 40 lits. La Réunion de 111 à 161 lits en réanimation. La réserve sanitaire sera mobilisée.” Edouard Philippe a aussi annoncé le recours en outre-mer à des médecins diplômés hors de l’Union européenne, appliqué dès la semaine prochaine par un décret.

1 milliard de masques commandés

Lorsqu’est venu le moment d’aborder les quantités de masques disponibles, Olivier Véran a rappelé l’étendue des stocks d’origine : “La France est dotée d’un stock national de 177 millions de masques chirurgicaux, sans avoir de stock FFP2. Normalement, cela permet de faire face aux besoins mais en temps d’épidémie, les choses sont tout autres.” Le ministre de la Santé a confirmé qu’un milliard de masques avaient été commandés à la Chine. 

“Notre objectif est d’augmenter notre capacité de production nationale”, a rebondi Edouard Philippe, qui a appelé les entreprises à “créer de nouveaux masques”, c’est-à-dire des masques réutilisables pour certains. “24 producteurs français seront en capacité de produire près d’un demi-million de masques par jour dans les prochains jours”, avant que d’autres producteurs potentiels soient identifiés. “Le masque ne doit pas s’accompagner d’un oubli des gestes barrières”, a toutefois souhaité avertir le Premier ministre. 

Des tests supplémentaires

Olivier Véran a fini par faire le point sur la stratégie de réalisation des tests de dépistage, qui “a évolué avec l’épidémie”. Le ministre a affirmé avoir entendu l’appel, en provenance notamment de l’OMS, à “tester plus massivement” et détaillé ses propos en chiffres. 

“De 5 000 tests PCR réalisés par jour la semaine dernière, nous sommes aujourd’hui à 20 0000, et nous atteindrons les 50 000 tests par jour d’ici la fin du mois d’avril”, a indiqué le ministre. Puis Olivier Véran a annoncé que 5 millions de tests rapides avaient été commandés, qui “viendront s’ajouter aux tests PCR”. L’objectif est de réaliser 30 000 tests rapides quotidiennement d’ici fin d’avril, puis 60 000 au mois de mai et enfin 100 000 au mois de juin.

Sur le même sujet

Et aussi


Advertisements

Leave a Reply