Covid-19 : après la déferlante de la vague Omicron, quelle est la situation en Afrique du Sud ? – Midi Libre

Spread the love

Après la vague Omicron du Covid-19, l’Afrique du Sud reprend son souffle. Le système hospitalier a tenu et les contraintes sanitaires ont de nouveau été allégées. 

La situation sanitaire en Afrique du Sud s’améliore de jour en jour. Après la déferlante de la vague Omicron, les hôpitaux ont tenu le cap et les nouveaux cas de Covid-19 sont en diminution. Une bonne nouvelle pour les experts qui scrutent avec attention la situation sur place. 

Baisse des nouveaux cas

Le ministère de la santé a indiqué avoir enregistré une baisse de 29,7 % du nombre de nouveaux cas détectés, l’avant-dernière semaine de décembre.

“Tous les indicateurs suggèrent que le pays pourrait avoir dépassé le pic de la quatrième vague au niveau national”, suggère les autorités dans un communiqué relayé par le British Medical Journal. Les admissions en hôpital continuent de baisser dans presque toutes les régions du pays. 

Des restrictions assouplies

Pour ces raisons, les autorités ont décidé d’assouplir plusieurs restrictions mises en place des semaines auparavant. Le couvre-feu a été levé. Toutefois, les grands rassemblements restent limités à 1 000 personnes en intérieur et 2 000 personnes en extérieur. Le port du masque reste toujours obligatoire dans l’ensemble des lieux publics. 

“Bien que le variant Omicron soit beaucoup plus transmissible, les taux d’hospitalisation ont été plus faibles que lors des vagues précédentes”, note le gouvernement. Selon une étude publiée par The Lancet, les malades atteints du variant Omicron étaient moins susceptibles à 73 % de développer une forme grave de la maladie par rapport au variant Delta du Covid. 

Des formes moins graves

Des cas moins graves que constate Caroline Maslo, infectiologue et membre de la direction du groupe Netcare auprès d’Ouest France. “Nous avons eu beaucoup moins de morts que pour les vagues précédentes […] Alors que seulement 27 % des Sud-Africains sont pleinement vaccinés, on craignait une hécatombe. Elle ne s’est pas produite”, détaille la spécialiste à nos confrères. 

Dans le pays, les cas contacts du Covid-19 n’étaient sont plus systématiquement placés en quarantaine depuis la fin 2021. “Tous les cas doivent poursuivre leurs activités normales tout en faisant l’objet d’une surveillance accrue (prise de température quotidienne, dépistage des symptômes). S’ils développent des symptômes, ils doivent subir des tests et être pris en charge en fonction de la gravité de leur état”, a déclaré le responsable du département de la santé Sandile Buthelezi sur NDTV. Depuis, le pays est revenu sur cette mesure. 

Leave a Reply