Covid-19 : à l’école, des classes ferment de nouveau et les masques refont surface – Sud Ouest

1 classe fermée en Dordogne

Seule une décision préfectorale, en cas de cluster local, pourrait obliger le retour du masque sur le nez et la bouche des élèves. À la fin de semaine dernière, le ministère de l’Éducation nationale faisait état de 3 184 classes fermées pour raison de Covid en France, contre 2 693 une semaine avant.

Ce vendredi, l’Académie de Bordeaux confirme cette semaine la fermeture d’un classe, en Dordogne, une première depuis plusieurs semaines. Parmi les cas de Covid confirmés, l’instance comptabilise 3745 cas chez les élèves (+416 en une semaine) et 461 cas chez les personnels (+58 en une semaine).

Sur le même sujet

Position délicate

« On sait qu’ils ne seront pas bons car sur le terrain, le nombre de cas positifs au Covid ne fait qu’augmenter depuis une semaine chez les élèves et les profs, c’est reparti pour un tour », s’inquiète Guislaine David, la secrétaire générale du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire. Et qui dit cas de Covid dans la classe dit retour préconisé du masque.

« On se retrouve alors avec des élèves qui le portent de nouveau et d’autres non. Certains enfants n’y comprennent plus rien », lance Stéphane Crochet, secrétaire général du SE-Unsa. Les directeurs d’école, très exposés depuis le début de la crise sanitaire, sont à nouveau dans une « position délicate » où ils doivent « habilement » inciter les familles à remettre le masque en cas de cas positif dans une classe, soulève Olivier Flippo, à la tête d’une école élémentaire à Cergy (Val-d’Oise).

Sur le même sujet

« On l’enlève, on le remet »

Pour Isabelle, maman à Paris d’une fillette en CP, « c’est non ». « J’ai reçu un mail de la directrice nous invitant à masquer de nouveau nos enfants car il y a un cas dans la classe. Ma fille de 6 ans a eu le Covid il y a deux mois, ça suffit, je refuse de lui imposer ça », martèle la mère de famille de 41 ans, « exténuée » par tous ces protocoles depuis deux ans. Depuis une semaine, plusieurs écoles en France ont ainsi préconisé le port du masque, notamment dans le Nord ou en Bretagne, zones dans lesquelles l’épidémie est forte.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *