Couvre-feu retardé, réouverture par étapes… Pourquoi Macron lâche des indices avant sa prise de parole officielle – Le Parisien

Spread the love

On ne l’attendait pas forcément sur ce terrain-là. Mais Emmanuel Macron a profité de la rentrée des élèves de primaire après trois semaines de fermeture des classes et d’un déplacement ce lundi dans une école à Melun (Seine-et-Marne) pour donner des indications aux Français sur la réouverture progressive du pays. Deux jours avant un Conseil de défense sanitaire qui se penchera sur le déconfinement et surtout avant sa très attendue nouvelle prise de parole pour détailler la levée des mesures de restrictions. Une intervention présidentielle qui devrait se dérouler au tout début du mois de mai, même si, met en garde l’Elysée, « pour l’heure rien n’est encore calé. Ni le format, ni la date ».

Mais pas question pour Emmanuel Macron de se murer dans le silence d’ici là. « Il fait du teasing », s’amuse un proche du chef de l’Etat. Il a donc profité de ses échanges avec des élèves de CM2 pour lever (un peu) le voile sur la suite.

Alors qu’une fillette lui glisse que le couvre-feu est « un peu énervant », il laisse entrevoir la possibilité de le retarder. « On va essayer de le décaler un peu, car 19 heures, c’est très tôt », lui répond-il. Un léger desserrement qui ne devrait cependant pas intervenir avant la mi-mai, la date qu’il avait lui-même fixée lors de son allocution le 30 mars pour la réouverture des terrasses.

Réouverture progressive des restaurants, selon les départements

Le calendrier est toujours d’actualité, même si le président a apporté des précisions notables. « On fera des étapes d’ouverture : il y a l’étape du 3 mai (NDLR : la fin des restrictions de circulation), il y aura mi-mai, il y aura une étape – je pense – autour de début juin, et puis une autre mi ou fin juin, a-t-il expliqué à des habitants lors d’un bain de foule. Chacune dépendra des résultats qu’on aura obtenus : on regarde toujours pendant dix-quinze jours comment consolider les résultats. »

Certes, la levée des restrictions sera nationale, mais leur application sera mise en œuvre localement par les maires et les préfets. Les jauges retenues pour les terrasses pourraient ainsi varier en fonction des territoires et de l’évolution de l’épidémie. Quant au retour dans les salles de restaurants, il sera lui aussi très progressif : « Je pense qu’on ne peut pas rouvrir les restaurants, disons fin mai ou en juin, dans des départements où ça circule encore beaucoup », a ainsi prévenu Emmanuel Macron mais, « dans d’autres (départements) où ça a beaucoup baissé, je pense qu’il faudra les ouvrir ». Il espère en revanche rouvrir (avec des jauges) les établissements culturels dès la mi-mai.

« Pour l’heure, rien n’est consolidé, mais il a déjà besoin de montrer qu’il est le coordinateur de la réouverture », souligne un conseiller de l’exécutif. Une façon de donner des perspectives et surtout de reprendre la main politiquement.

Leave a Reply