Couvre-feu maintenu jusqu’à la mi-mai, déconfinement national… Emmanuel Macron peaufine le calendrier de sortie de crise – RMC

Spread the love

Et voici de nouvelles pistes pour le déconfinement! Un conseil de défense sanitaire se tient ce mercredi matin à 9h, à l’Elysée. Il sera évidemment question de ce déconfinement. Mais dès mardi soir, à l’occasion d’une visioconférence avec une dizaine de maires de tout le pays, le président de la République Emmanuel Macron a esquissé de nouvelles pistes et envisagé une sortie de crise. 

Après les écoles primaires, la levée progressive des restrictions doit se poursuivre la semaine prochaine avec la réouverture des collèges et des lycées, avec des jauges d’élèves, et la fin de l’interdiction des déplacements entre régions ou des limites à 10 ou 30 km.  

La suite est encore floue et se dessine par étapes jusqu’à la fin juin, notamment pour les restaurants fermés depuis six mois, en fonction “des résultats (sanitaires) qu’on aura obtenus”, a prévenu le chef de l’Etat. Emmanuel Macron, qui devrait dresser un calendrier plus précis avant le 5 mai, s’est entretenu mardi soir avec une dizaine de maires.

Le chef de l’Etat a d’abord assuré que le couvre-feu serait maintenu à 19h, au moins jusqu’à la mi-mai. Autre confirmation: le déconfinement se fera par étapes, jusqu’à la mi-juillet. Priorité sera donnée dans un premier temps à l’ouverture des terrasses et des commerces, fermés depuis le 3 avril. Une bonne nouvelle qui devrait s’appliquer à l’ensemble du territoire. Les grandes lignes du plan de déconfinement seront arrêtées d’ici la fin de la semaine.

A noter également que le Président exclut une fermeture des écoles: “Nous ne devons pas transiger avec nos enfants” aurait indiqué le chef de l’Etat face aux participants.  

>> A LIRE AUSSI – Macron annonce des réouvertures de restaurants “par étapes”: voici le calendrier prévu

La marge de manœuvre des maires et des préfets 

Mais les maires et les préfets auront, au cas par cas, la possibilité de maintenir des mesures de restriction, selon les territoires, à l’échelle des départements, et en fonction de la situation sanitaire, alors que l’heure n’est pas franchement à un recul clair et net de l’épidémie.

Emmanuel Macron pourrait s’exprimer d’ici à la fin de la semaine ou en début de semaine prochaine au plus tard, pour tracer tout de même des perspectives plus heureuses, avant que le calendrier très précis des réouvertures soit dévoilé le 12 mai.

>> A LIRE AUSSI – “Nous sommes les porte-voix des patients!”: la réponse de Jérôme Marty à Martin Blachier qui tacle la légitimité des généralistes

Dans l’immédiat, Santé publique France comptabilise encore environ 30.000 cas positifs par jour et l’heure n’est pas à la décrue dans les indicateurs hospitaliers.

Mardi, 338 nouveaux décès de malades du Covid-19 ont été comptabilisés dans les hôpitaux, portant le bilan à 103.632 morts depuis le début de l’épidémie. Avec près de 5.950 malades du Covid en réanimation, le niveau d’occupation hospitalière reste élevé, obligeant les hôpitaux à déprogrammer des soins moins urgents. 

Les projections de l’équipe de modélisation de l’Institut Pasteur anticipent “une baisse des admissions à l’hôpital, même si certains modèles individuels prévoient plutôt un plateau”. Mardi, on comptait 30.281 malades du Covid hospitalisés.

Mais “une remontée importante des hospitalisations pourrait être observée en cas de levée trop rapide des mesures de freinage le 15 mai, même sous des hypothèses optimistes concernant le rythme de vaccination”, ajoute l’Unité de modélisation mathématique des maladies infectieuses de l’Institut, dans une note diffusée mardi.

Leave a Reply