Couvre-feu : aurons-nous encore besoin d’une attestation de déplacement après le 15 décembre ? – actu.fr

Spread the love
Des contrôles tous azimuts ce vendredi 13 novembre 2020 au Mans (Sarthe), ici à Pontlieue en début de soirée.
Les contrôles d’attestation vont se poursuivre jusqu’à la levée complète des mesures de confinement. (©Le Petit Courrier)

La stratégie sanitaire en trois étapes du gouvernement semble porter ses fruits : lundi 30 novembre 2020, le pays est enfin passé sous la barre des 5 000 nouveaux cas de contamination au Covid-19, objectif affiché par Emmanuel Macron. Dès le 15 décembre 2020, le confinement pourrait donc être levé sur l’ensemble du pays, si les courbes épidémiques se maintiennent à ce niveau. Pour autant, toutes les mesures ne disparaîtront pas. 

Ce sera le cas de l’attestation dérogatoire de déplacement, qu’il faudra encore présenter lors des contrôles nocturnes. Car à partir de cette date, un couvre-feu de 21h à 7h du matin sera mis en place partout en France.

À lire aussi

Déplacements libres en journée

« Le 15 décembre s’ouvrira une deuxième phase, avait expliqué Jean Castex, lors d’un point presse tenu jeudi 26 novembre 2020. L’attestation sera supprimée en journée mais restera obligatoire en soirée », avec une exception pour les réveillons des 24 et 31 décembre.

Interrogé à ce sujet ce mercredi 2 décembre 2020 sur RMC, le Premier ministre a confirmé la suppression partielle de l’attestation. Il devrait par ailleurs préciser les motifs de déplacement qui seront autorisés en soirée dans quelques jours, lors d’un nouveau point d’étape.

Jusqu’au 20 janvier ?

Un premier couvre-feu avait été instauré le 17 octobre 2020 en Île-de-France et dans huit métropoles. Il avait été étendu une semaine plus tard, le 24 octobre, à 54 départements, pour une durée de six semaines.

Il était alors possible de se déplacer en dehors des heures autorisées pour des raisons de santé, des raisons professionnelles, pour prendre un train ou un avion, pour rendre visite à un proche en situation de dépendance ou pour sortir un animal de compagnie.

Cette nouvelle mesure pourrait rester en vigueur jusqu’au 20 janvier, date de la troisième et dernière étape de l’allégement du confinement, si et seulement si « la période des fêtes de fin d’année ne s’est pas traduite par un rebond de l’épidémie », avait souligné Jean Castex.

Leave a Reply