Coupures d’électricité : « Pas de panique », rassure Macron – Le HuffPost

« Pas de panique », Emmanuel Macron a cherché à rassurer les Français ce samedi 3 décembre sur les coupures d’électricité envisagées par le gouvernement cet hiver.
capture d’écran TF1 « Pas de panique », Emmanuel Macron a cherché à rassurer les Français ce samedi 3 décembre sur les coupures d’électricité envisagées par le gouvernement cet hiver.

capture d’écran TF1

Emmanuel Macron a cherché à rassurer les Français ce samedi 3 décembre sur les coupures d’éléctrcité envisagées par le gouvernement cet hiver. (Photo : interview d’Emmanuel Macron dans le « 13 heures » de TF1 samedi 3 décembre)

ÉNERGIES – « Pas de panique, ça ne sert à rien ! » Emmanuel Macron a cherché à rassurer, lors d’une interview diffusée ce samedi 3 décembre durant le 13 heures de TF1, sur le risque de pénurie d’électricité et de coupures de courant pendant l’hiver. Le président français a fait un bilan de ses échanges avec le président américain, Joe Biden et a répondu aux questions Marie Chantraint, envoyée spéciale à La Nouvelle Orléans, notamment sur les possibles délestages cet hiver.

Sur ce point, Emmanuel Macron a tout de suite mis les choses aux clairs : rien ne sert de « paniquer », « c’est normal que le gouvernement prépare un calendrier » pour prévenir « un cas extrême », a-t-il assuré. « C’est la responsabilité du gouvernement, en lien avec les acteurs compétents, de préparer ces scénarios et pour permettre que le pays ne soit pas en désordre complet », a-t-il poursuivi.

Les coupures de courant seront programmées et ciblées (deux heures consécutives maximum avec des délestages confirmés la veille) en cas de surcharge du réseau électrique. Les écoles ne seront pas épargnées et dans ce cas fermées. Des trains, métros ou tramways pourront être annulés ou interrompus pour éviter d’avoir des passagers bloqués en pleine voie.

Le plan de sobriété peut suffire

Même en cas d’hiver rude, le président assure que les risques de délestages sont faibles. « Si tous ensemble nous tenons le plan de sobriété, c’est-à-dire réduire de 10 % nos consommations, si nous faisons tous un peu attention et qu’EDF continue le travail.(…) alors oui nous pourrons passer, même avec un mois de décembre et janvier froid, cette période », a-t-il encore détaillé. Les prochaines semaines « dépendent de nous », a conclu le chef de l’Etat.

Le plan de sobriété du gouvernement, dévoilé le 6 octobre, a pour objectif une réduction de 10 % de la consommation d’énergie d’ici 2024. Il incite notamment les Français à baisser la température du chauffage à 19 °C, éteindre les appareils qui ne sont pas utilisés ou en veille ou encore décaler l’usage de certains appareils en dehors des heures de pointe.

Les délestages peuvent par ailleurs être évités si la météo est clémente cet hiver, a de nombreuses fois répété le gestionnaire de l’électricité RTE. « Les situations extrêmes (qui cumuleraient tous les aléas défavorables) ne sont pas les plus probables », écrit-il dans son rapport révisé en novembre. Le seul scénario dans lequel les délestages seraient rendus «  inévitables  » serait celui d’un hiver glacial, «  type 2010-2011  ». Et dans le cas d’une pénurie de gaz en Europe, qui provoquerait « une dizaine » de signaux EcoWatt rouge en janvier et de probables coupures.

À voir également sur Le HuffPost :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *