Advertisements

Coronavirus : un troisième décès recensé en Italie, le président chinois reconnaît des « lacunes » – Le Monde

Spread the love
Des carabiniers montent la garde à l’extérieur de la ville de Castiglione d’Adda, fermée par le gouvernement italien en raison d’une épidémie de coronavirus en Italie.

Des carabiniers montent la garde à l’extérieur de la ville de Castiglione d’Adda, fermée par le gouvernement italien en raison d’une épidémie de coronavirus en Italie. GUGLIELMO MANGIAPANE / REUTERS

L’épidémie due au coronavirus poursuit sa progression, où elle s’est répandue dans une trentaine de pays et territoires. Quelque 78 000 personnes ont été contaminées à travers le monde.

  • En Chine, le président reconnaît des « lacunes »

Le coronavirus constitue la plus grave urgence sanitaire à frapper la Chine depuis la fondation du régime communiste en 1949, a déclaré dimanche 23 février le président Xi Jinping, tout en reconnaissant « des lacunes » dans la réponse à l’épidémie.

L’épidémie de pneumonie virale, qui a contaminé près de 77 000 personnes en Chine, dont plus de 2 400 mortellement, « est une crise, une grande épreuve », a-t-il déclaré.

La Chine avait déjà été le berceau en 2002-2003 d’une épidémie de Sras, qui avait tué quelque 650 personnes dans le pays, y compris Hongkong. En comparaison, la maladie Covid-19 s’avère « très difficile à prévenir et à maîtriser », a déclaré le numéro un chinois lors d’une réunion rassemblant les plus hauts dirigeants du pays.

  • Un troisième passager mort à bord du « Diamond Princess »

Un troisième passager est mort à bord du paquebot Diamond Princess, placé en quarantaine dans le port japonais de Yokohama, a annoncé dimanche le ministère japonais de la santé. L’octogénaire japonais est mort d’une pneumonie, a-t-il dit dans un communiqué, ne précisant pas si l’homme avait été testé positif au Covid-19, une telle information ne pouvant être rendue publique qu’avec l’aval de la famille du passager. Le Diamond Princess est le plus important foyer de contagion hors de Chine.

Le Japon a confirmé dimanche que le virus avait, finalement, été diagnostiqué chez une ex-passagère du Diamond Princess, rentrée chez elle par le train mercredi après avoir été considérée comme un cas négatif. Plus d’une vingtaine d’anciens croisiéristes étrangers sont dans le même cas.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le gouvernement japonais critiqué pour sa gestion de la quarantaine du « Diamond-Princess »
  • Troisième décès en Italie, 52 000 personnes confinées et le carnaval de Venise interrompu

Une femme âgée, atteinte d’un cancer et qui avait contracté le nouveau coronavirus, est morte en Italie, ont annoncé dimanche les autorités de Lombardie (nord), ce qui porte à trois le nombre de décès dans ce pays, le plus touché d’Europe.

L’Italie est aussi devenu le premier Etat du continent à mettre des villes en quarantaine. La première mesure de confinement avait été édictée en Chine il y a un mois exactement, le 23 janvier, pour les onze millions d’habitants de Wuhan, ville du centre de la Chine où s’est déclenchée l’épidémie.

Dans le nord de l’Italie, environ 52 000 personnes se sont réveillées dimanche dans des zones où ni l’entrée ni la sortie ne sont autorisées « sauf dérogation particulière ». Fermeture des entreprises et des établissements scolaires, annulation d’événements culturels et sportifs, report de matchs de foot : le gouvernement italien tente de mettre sous cloche une partie de la Lombardie et la Vénétie pour freiner l’épidémie. Le décret-loi prévoit des sanctions pouvant aller jusqu’à trois mois de réclusion pour les contrevenants.

Par mesure de précaution, les festivités du carnaval de Venise, qui aurait dû se terminer mardi, sont annulées à partir de dimanche ainsi que toutes les manifestations sportives de la région jusqu’au 1er mars, a annoncé le président de Vénétie (nord-est de l’Italie).

Le président de la Lombardie, la région la plus touchée, a affirmé que le pays comptait « plus de 100 cas » et réclamé des contrôles accrus aux frontières. Deux septuagénaires ont succombé à la maladie dans le pays ces derniers jours.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La propagation du coronavirus inquiète l’OMS
  • Alerte maximum en Corée du Sud

La Corée du Sud a proclamé l’état d’alerte maximum dimanche face à l’augmentation rapide de la contagion. L’épidémie de Covid-19 est « à un tournant décisif. Les prochains jours seront cruciaux », a estimé le président sud-coréen Moon Jae-in après une réunion du gouvernement.

Avec 602 cas de contamination, la Corée du Sud compte le plus grand nombre de malades sur son sol, après la Chine, exception faite du foyer d’infection du paquebot Diamond Princess au Japon. Trois nouveaux décès ont été annoncés dimanche, portant le total à cinq.

Le président Moon a appelé les autorités à prendre « des mesures d’une ampleur sans précédent », alors que des centaines de membres d’une même secte d’inspiration chrétienne sont désormais contaminés dans le sud du pays. Plus de 9 000 d’entre eux sont en quarantaine ou bien forcés de rester chez eux.

Entre Chine et Corée du Sud, la Corée du Nord, qui a été l’un des premiers pays à fermer sa frontière avec la Chine, est, pour l’instant, officiellement épargnée par l’épidémie, mais son système de santé ne serait pas en mesure d’y faire face, selon des experts.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : en Corée du Sud, le nombre de cas bondit à cause d’une secte
  • Ecoliers cloîtrés en Israël

En Israël, près de 200 écoliers israéliens ont été appelés à rester cloîtrés chez eux pendant quatorze jours après avoir été en contact avec des touristes sud-coréens contaminés.

Les autorités ont confirmé vendredi un premier cas de nouveau coronavirus sur une femme qui avait été placée en quarantaine au Japon sur le paquebot Diamond Princess avant d’être rapatriée cette semaine en Israël.

L’Etat hébreu a étendu samedi à la Corée du Sud et au Japon les mesures d’interdiction d’entrée sur son territoire. Une mise en quarantaine à domicile de quatorze jours sera obligatoire pour tout Israélien revenant du Japon, de Chine, de Corée du Sud, d’Hongkong, de Macao, de Singapour et de Thaïlande.

  • La France se prépare

De nouveaux cas de contamination au coronavirus sont « très probables » en France, a déclaré dimanche le nouveau ministre de la santé, Olivier Véran. « Aujourd’hui, il ne reste plus qu’un seul malade en France, hospitalisé à Lyon. Son état de santé n’est pas préoccupant. Tous les autres, mis à part un homme de 80 ans qui est décédé, sont sortis guéris et ne sont pas contagieux », a-t-il précisé dans une interview au quotidien Le Parisien-Aujourd’hui en France, dimanche.

Le ministre a précisé que le nombre de laboratoires équipés en tests de diagnostic allait être augmenté « pour atteindre une capacité de plusieurs milliers d’analyses par jour et sur tout le territoire, contre 400 aujourd’hui ».

Lire aussi Epidémie de coronavirus : la France « reste en alerte maximale », assure Olivier Véran
  • En Iran, 15 nouveaux cas et trois morts de plus

L’Iran a pris des mesures drastiques après avoir enregistré 15 nouveaux cas, portant à 43 le nombre total de personnes contaminées. Trois nouveaux décès sont à déplorer, portant le total du nombre de morts à huit dans le pays. La République islamique a annoncé samedi la fermeture des établissements éducatifs dans quatorze provinces, y compris Téhéran.

  • La Jordanie, la Turquie et le Pakistan ferment partiellement leur territoire

Le gouvernement jordanien a décidé, dimanche, d’interdire l’entrée de son territoire à toute personne venant de Chine, d’Iran et de Corée du Sud, sauf à ses propres ressortissants, afin de limiter le risque de propagation du nouveau coronavirus dans le royaume. Cette mesure sera « temporaire ». Il s’agit de « mesures de prévention (…) après la hausse des cas de coronavirus en Corée du Sud, en Iran » et en Chine, a précisé le ministre d’Etat en charge de l’information, Amjad Al-Adaylé.

La Turquie a, elle aussi, annoncé dimanche la fermeture « temporaire » de sa frontière terrestre avec l’Iran et l’arrêt des vols en provenance de ce pays où les cas de coronavirus se multiplient. De même pour le Pakistan, qui a annoncé dimanche la fermeture de sa frontière avec l’Iran par mesure de précaution.

De son côté, le gouvernement afghan a « interdit temporairement » les voyages entre l’Afghanistan et l’Iran afin d’empêcher la propagation du coronavirus dans le pays.

  • Risque d’expansion mondiale

L’expansion du virus en dehors de la Chine avive les inquiétudes. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) redoute « le potentiel de dissémination du Covid-19 dans les pays dont les systèmes de santé sont plus précaires », a averti son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus. C’est le cas de nombreux pays africains dont les infrastructures sanitaires et le personnel médical sont mal préparés pour affronter l’épidémie. Pour l’instant, sur le continent, seule l’Egypte a enregistré un cas confirmé de contamination.

Une étude publiée vendredi par le centre des maladies infectieuses de l’Imperial College de Londres « estime qu’environ les deux tiers des cas de Covid-19 sortis de Chine sont restés indétectés au niveau mondial ».

Notre sélection d’articles sur le nouveau coronavirus

Advertisements

Leave a Reply