Coronavirus : rater l’école ce jeudi 17 et vendredi 18 pour s’auto-confiner, c’est possible – Midi Libre

Spread the love

Les écoles seront bien ouvertes, mais il y aura une tolérance à l’égard des enfants absents ce jeudi 17 et vendredi 18, juste avant les vacances scolaires, pour s’isoler avant les retrouvailles en famille et tenter de contenir la troisième vague.

Le conseil scientifique a publié une note dressant une liste de recommandations à l’approche des fêtes de Noël et juste avant les vacances scolaires.

Parmi les mesures visant à limiter la circulation du virus pendant les fêtes et contenir au maximum une troisième vague, comme celle survenue notamment aux Etats-Unis après les retrouvailles familiales de Thanksgiving, le Conseil scientifique suggère notamment “l’auto-confinement”.

Qu’est-ce que l’auto-confinement ?

Il s’agit d’un “auto-confinement préventif des personnes qui ont prévu de passer les fêtes de fin d’année avec des personnes à risque anciens ou personnes fragiles”, écrit le Conseil.

Cela consiste concrètement à limiter ses contacts une semaine avant tout événement au cours duquel on sera amené à côtoyer des personnes extérieures au foyer, tout particulièrement si ces dernières sont vulnérables.

Recommandations dans les écoles, collèges, lycées

Ce jeudi 17 décembre nous serons donc pile une semaine avant le 24 décembre. Mais les écoliers, collégiens et lycéens ont cours jusqu’au vendredi 18 inclus, les vacances démarrant le 19. Pour ceux-là, le Conseil scientifique soumet deux propositions : tout d’abord, renforcer les gestes barrières dans les établissements.

Il est par exemple recommandé d’être particulièrement vigilant lors des repas lorsque le port du masque est impossible et d’éviter les rassemblements de fin d’année dans les écoles.

Une tolérance de la part des établissements

L’autre proposition consiste à accorder une tolérance “aux familles qui le peuvent et qui le souhaitent d’élargir de 2 jours la période des vacances scolaires afin que l’auto-confinement de 1 semaine soit également possible pour les enfants. Il est donc recommandé de ne pas pénaliser les absences scolaires des 17 et 18 décembre“, écrit le Conseil scientifique.

Cette demande de “tolérance” a été entendue par l’Education nationale, selon l’AFP puisque le cabinet de Jean-Michel Blanquer l’a annoncé et que son ministère devrait publier ce mardi une note en ce sens.

Il est toutefois demandé aux parents de prévenir les établissements de l’absence de leurs enfants en amont. De son côté, interrogé sur le sujet au micro d’Europe 1, le Premier ministre Jean Castex est allé dans le sens des recommandations du Conseil scientifiques, invitant les parents à ne pas mettre les enfants à l’école ces deux jours.

Les tests recommandés dans certains cas avant les fêtes

Alors que le ministre de la Santé Olivier Véran avait appelé les Français le 10 décembre à ne pas recourir massivement aux tests avant les fêtes de fin d’année, le Conseil scientifique donne un tout autre son de cloche, préconisant d’en faire, dans certains cas. 

Si vous avez des symptômes :

Pour savoir si vous devez vous faire tester avant les fêtes, voici la marche à suivre. Si vous avez des symptômes pendant la semaine qui précède le rassemblement, le Conseil recommande de se faire tester et de s’isoler sans attendre le résultat.

“Un test antigénique peut être réalisé si le début des symptômes est récent (< à 3 jours) et un test RT-PCR si le début des symptômes est plus ancien ( ⩾4 jours )”, précise le Conseil scientifique.

Si vous n’en avez pas :

Deux cas de figure dans ce cas-là, si vous n’avez pris aucun risque et n’avez pas été exposé ou que vous vous êtes auto-confiné pendant la semaine précédant les fêtes, le Conseil ne recommande pas de se faire tester

Toutefois, s’il “existe une prise de risque dans la semaine précédant les jours du 24, 25, 31 décembre et 1er janvier en raison d’une multiplication des contacts ou d’un contact positif avéré, un test RT-PCR peut être réalisé, ou à défaut un test antigénique”, préconise le Conseil. 

Ce dernier appelle enfin à la prudence, et rappelant aux Français que les tests “ne permettent pas d’exclure une infection et l’application des gestes barrières demeure primordiale dans ce cas de figure”.

Leave a Reply